Lancement Cash transfert : Une baisse du taux de pauvreté de 5% notée au Sénégal, selon Macky Sall 

0

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall a procédé, mardi 10 mai 2022 au lancement officiel des opérations de transferts monétaires exceptionnels pour les ménages du Registre national unique (RNU). Cette opération est destinée à renforcer la résilience de près de 543 000 ménages. Chaque ménage recevra 80 000 FCFA, a annoncé Macky Sall. Les bénéficiaires qui ont pu recevoir l’argent ont affirmé leur satisfaction en remerciant le chef de l’aide pour cette aide.

La cérémonie s’est déroulé sous la présence du ministre du Développement communautaire, de l’Équité sociale et territoriale, Samba Ndiobène Ka, de Nathan Belete, le directeur des opérations de la Banque mondiale au Sénégal et d’autres autorités. Le chef de l’Etat a annoncé que les efforts de son gouvernement ont permis de faire baisser le taux de pauvreté au Sénégal de 5%.

Dans son discours, le Président Macky Sall a affirmé que cette opération répond aux défis sociaux du Sénégal. « Cette opération de transfert monétaire exceptionnel destinée aux ménages démunis et vulnérable répertoriée dans le registre national unique, qui a été institué par décret 2021-1052 du 2 août 2021. La lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales constituent une priorité de ma politique elle est matérialisé dans l’acte 2 du Plan Sénégal émergent (PSE) : capital humain protection sociale et développement durable. Cette politique volontariste réaffirmée dans la stratégie nationale de protection sociale, demeure un référentiel d’inclusion sociale qui vise à construire un système de protection sociale accessible à tous les Sénégalais. Il fournirait à chacun un revenu minimum garanti une couverture sanitaire, mais également un filet de sécurité global assurant la résilience face aux chocs et risques sociaux pour tous ceux qui souffrent. Grâce aux efforts conjugués du gouvernement du Sénégal et des partenaires le taux de pauvreté au Sénégal a diminué de 5 % en attendant les résultats consolidant de la dernière enquête qui seront disponible en décembre 2022 », affirme-t-il.

À en croire le chef de l’Etat, cette performance est le résultat des investissements soutenus dans les projets et programmes d’équité orientés vers la lutte contre les inégalités sociales, l’accès aux services sociaux de base particulièrement pour les catégories les plus défavorisées. Ce programme national de bourses de sécurité sociale, donne trimestriellement 25 mille francs en plus d’un accompagnement dans le domaine de la santé, de l’éducation et de l’état-civil. « Cette politique de protection sociale ne se limite pas seulement à la lutte contre l’extrême pauvreté, mais elle intègre l’autonomisation des personnes. Cette autonomisation est très importante, elle contribue à améliorer les conditions de vie des populations donc à l’élimination de la pauvreté et de s’émanciper », a souligné Macky Sall. A l’en croire, son initiative vise à soulager les plus démunis face à la hausse des prix, dans le contexte de la guerre en Ukraine et de la pandémie de Covid-19. Une réponse d’urgence, mais qui a aussi ses limites selon certains économistes.

En 2020 en pleine pandémie de Covid-19, le gouvernement avait lancé une distribution de kits alimentaires : sacs de riz, paquets de sucre ou encore bidons d’huile. Cette fois, il s’agit d’un transfert de cash via téléphone mobile. Les ménages bénéficiaires, identifiés en amont par des comités locaux, sont inscrits au Registre national unique. Une opération dans le cadre d’une politique « volontariste d’inclusion sociale », selon le président Macky Sall.

« L’objectif est de donner 80 000 francs par ménage et à améliorer ainsi leur niveau de consommation et l’éducation de leurs enfants. Nous avons réussi ce pari grâce à un montage financier innovant en matière d’assistance sociale et de solidarité nationale. »

Il s’agit d’une approche « ciblée et efficiente » selon le directeur des opérations de la Banque mondiale, principal partenaire financier du programme. Pour Nathan Belete, il permet à chaque famille bénéficiaire « de répondre à ses besoins particuliers, en faisant des achats auprès de commerçants et en dynamisant l’économie locale ».

Une aide directe, mais dont l’efficacité n’est pas garantie, estime l’économiste Souleymane Astou Diagne : « Ce mécanisme ne permet pas au gouvernement de s’attaquer aux maux de l’économie sénégalaise. Aujourd’hui, le problème réel est celui de la productivité. Il y a aussi une faiblesse des infrastructures, de capital humain, le manque de maitrise de l’eau et de l’énergie. Donc si cela peut soulager, cela ne règle rien. L’effet sera très éphémère. »

Rappelons que le 27 avril 2022, en Conseil des ministres, le président Macky Sall avait annoncé, que les 542 956 ménages actuellement répertoriés dans le RNU vont recevoir de la part de l’Etat, un Cash Transfert exceptionnel d’un montant global de 43 milliards de francs CFA. L’opération de transferts monétaires exceptionnels pour les ménages sénégalais, a été officiellement lancée, au Grand théâtre « Doudou Ndiaye Coumba Rose » de Dakar, mardi 10 mai 2022.

Moctar FICOU / VivAfrik