Préservation des forêts : Le Bénin mise sur le charbon écologique

0

Au Bénin, les besoins ménagers, surtout au niveau de la cuisine, amènent les familles à utilier du bois coupés dans les forêts. Cette action contribue à la déforestation et a un effet négatif sur l’environnement.

Pour la contrer, Roland Adjovi a eu l’idée de transformer les feuilles mortes des arbres, ajoutées à d’autres éléments tels que les résidus agricoles, en charbon écologiques nommée « ECO SIKA ». En plus d’être économique, l’utilisation de ce charbon au niveau de la cuisine impacte moins la santé et permet considérablement de maintenir la qualité des ustensiles de cuisine. Issues de la combustion du charbon, les cendres sont utilisées comme des fertilisants pour les sols et aussi utilisées dans la composition des produits cosmétiques.

Rappelons qu’au Bénin, 80% des foyers utilisent du charbon de bois pour la cuisine ; c’est une source de pollution et cela constitue la principale cause de la déforestation. De plus, environ 95% des populations rurales vivent sans électricité et utilisent des lampes à pétrole pour s’éclairer. Notre objectif est donc de proposer une énergie propre pour tous les consommateurs de charbon de bois, et de fournir, grâce aux panneaux solaires photovoltaïques, de l’électricité durable aux populations rurales sans électricité. Notre méthode consiste à produire des briquettes de charbon « Cocobraise » à partir des déchets organiques tels que les coquilles de noix de coco et la sciure de bois etc. Nous avons également initié des séances de sensibilisation et de distribution gratuite d’échantillons de briquettes pour un test avant la mise effective sur le marché.

Moctar FICOU / VivAfrik