Forum africain de l’énergie 2022 : La BAD et le PIDG renforcent leur coopération sur l’initiative Desert to Power

0

« Une facilité de financement associée à l’initiative Desert to Power de la Banque africaine de développement (BAD) a été présentée lors d’un événement organisé en marge du Forum africain de l’énergie tenu du 21 au 24 juin 2022 à Bruxelles à Bruxelles, en Belgique », a-t-on appris dans un communiqué officiel diffusé dans le site de la BAD.

L’événement, intitulé « Accélérer les investissements du secteur privé dans le G5 Sahel — optimiser la facilité de financement Desert to Power », s’est tenu le 23 juin 2022, pour sensibiliser le secteur privé aux ressources financières nécessaires pour la facilité de financement innovante Desert to Power G5 Sahel, qui fait partie de l’initiative énergétique plus large.

Le texte précise que la facilité vise à aider les pays du G5 Sahel, à savoir le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, à adopter un mode de production d’électricité à faibles émissions, en exploitant l’énorme potentiel solaire de la région. L’initiative se concentrera sur la production d’énergie solaire à l’échelle industrielle par le biais de producteurs d’électricité indépendants et de solutions de stockage de l’énergie. Ces investissements seront soutenus par une composante d’assistance technique visant à améliorer la capacité de mise en œuvre, à renforcer l’environnement favorable aux investissements du secteur privé et à assurer la prise en compte des questions de genre et de changement climatique.

« L’événement, modéré par le directeur des Énergies renouvelables de la Banque africaine de développement, Dr Daniel Schroth, a réuni des représentants de haut niveau des pays bénéficiaires du Sahel, des partenaires au développement et du secteur privé », a poursuivi le communiqué.

Au cours de la session, Dr Kevin Kariuki, vice-président chargé de l’Électricité, de l’Énergie, du Climat et de la croissance verte de la Banque africaine de développement, et Gilles Vaes, PDG d’InfraCo Africa, représentant le Private Infrastructure Development Group (PIDG), un développeur et investisseur de projets d’infrastructure, ont signé une lettre d’intention par laquelle les deux parties ont convenu d’approfondir leur coopération sur le projet Desert to Power. Le Private Infrastructure Development Group s’est engagé, à titre indicatif et non contraignant, à allouer un total de 300 millions de dollars à l’initiative Desert to Power, a ajouté le document.

Qui a renseigné qu’à l’issue de la cérémonie de signature, Dr Kariuki a exprimé le vœu que le partenariat entre PIDG et la Banque apporte un financement et une expertise accrus pour la réalisation de l’initiative Desert to Power.

« Ceci s’appuiera sur le partenariat existant et renforcera encore la collaboration entre la Banque et PIDG sur le cofinancement de projets dans le domaine de l’énergie solaire dans la région du Sahel », a noté Philippe Valahu, PDG de PIDG qui s’est dit ravi de cette signature.

Selon le texte, la cérémonie de signature a été suivie d’une table ronde sur les moyens d’accroître les investissements du secteur privé dans la filière de l’énergie solaire. Parmi les intervenants figuraient Abdessalem Ould Mohamed Saleh, ministre du Pétrole, des Mines et de l’Énergie de la République islamique de Mauritanie, Mark Carrato, coordinateur de Power Africa, Roland Janssens, directeur de l’Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF), et Hans Olav Kvalvaag, vice-président principal de New Ventures, Scatec.

Le ministre Saleh a réitéré, d’après le communiqué, l’engagement ferme de la Mauritanie envers l’initiative Desert to Power et a exhorté le secteur privé et les partenaires à accélérer la mise en œuvre de l’initiative.

Moctar FICOU / VivAfrik