En prélude de la COP27, la Semaine africaine pour le climat s’ouvre ce lundi au Gabon

0

Initiée par les Nations unies et l’Union africaine (UA), la Semaine africaine du climat se déroule, du lundi 29 août au jeudi 1er septembre 2022 à Libreville, la capitale du Gabon. La rencontre de Libreville va regrouper les dirigeants et représentants de la société civile. Selon l’ONU-Climat, ce sommet est une « étape-clé » avant la COP 27, la conférence des Nations unies sur les changements climatiques prévue en novembre 2022, en Égypte.

L’ONU Climat avec les partenaires mondiaux comme le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et le Groupe de la Banque mondiale participent également à l’organisation, aux côtés de la Banque africaine de développement et la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique.

Rappelons que l’édition 2021 de la Semaine africaine du climat, en Ouganda, avait rassemblé 4 500 participants, notamment des représentants des gouvernements, des chefs d’entreprises et des membres de la société civile.

Sécheresse dans la Corne de l’Afrique, températures élevées en Afrique du nord, inondations au Niger, au Soudan et Tchad … Le continent est plus que jamais confronté à des épisodes climatiques extrêmes.

Faible pollueur, le continent africain est la première victime du réchauffement climatique et demande à l’occasion de toutes les conférences climatiques aux grands pollueurs (pays fortement industrialisés) de compenser la préservation de la biodiversité africaine par des financements.

Pendant quatre jours, les représentants de gouvernements, les dirigeants du secteur privé, les organisations de développement, les jeunes ainsi que la société civile vont se retrouver à Libreville, un rendez-vous pour discuter des solutions d’action climatique régionales et forger des partenariats régionaux.

Il s’agira notamment de définir la position des pays africains pour la COP27. « L’événement est conçu pour créer une dynamique avant la pré-COP27 qui se tiendra en République démocratique du Congo (RDC) et la COP27 en Égypte », a indiqué le programme des Nations unies pour le développement dans un communiqué.

Le choix du Gabon pour accueillir cette semaine africaine du climat n’est pas un hasard. Situé en plein cœur de la forêt tropicale d’Afrique centrale, le pays est souvent cité pour son combat pour préserver sa biodiversité. « C’est la reconnaissance du rôle décisif joué par notre pays dans la lutte contre les dérèglements climatiques », a tweeté le président gabonais Ali Bongo Ondimba. 

Le Gabon était, en juin 2021, le premier pays africain à être rétribué par des fonds internationaux pour sa contribution à l’absorption du CO2 dans le monde grâce à ses programmes de préservation de sa forêt, dont sont recouverts 90% de son territoire.

Libreville plaide pour l’instauration dans le monde de « crédits biodiversité » sur le modèle des crédits carbone.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire