L’Azerbaïdjan pressenti pour accueillir la COP29 en 2024

0

La désignation de l’Azerbaïdjan doit encore être ratifiée par l’ensemble des pays à la COP28, qui se termine mardi 12 novembre 2023 à Dubaï aux Émirats arabes unis. Seulement, le ministre de l’Ecologie a annoncé ce samedi 9 décembre 2023 un « consensus général » autour de sa candidature.  

« Je suis heureux d’annoncer qu’il existe un consensus général autour de la candidature de l’Azerbaïdjan à l’accueil de la COP29 », a déclaré le ministre azerbaïdjanais de l’Ecologie, Mukhtar Babayev, lors d’un discours à la COP28 à Dubaï.

« Nous sommes très reconnaissants du soutien de tous les pays, en particulier ceux du groupe des pays d’Europe de l’Est et de l’hôte, les Emirats arabes unis. Nous nous engageons à travailler de manière inclusive et collaborative avec tous, afin que la COP29 soit un succès », a-t-il ajouté.

Le pays hôte de la prochaine conférence internationale sur le climat n’a toujours pas été désigné, mais les choses pourraient s’accélérer dans les prochains jours. Après les Émirats arabes unis, c’est désormais un nouveau pays du pétrole qui fait figure de favori : l’Azerbaïdjan.

L’organisation d’une COP est tournante selon les blocs géographiques des Nations unies. Après l’Asie-Pacifique et les Émirats arabes unis cette année à Dubaï, la COP29 doit se tenir dans la région d’Europe de l’Est en 2024.

À moins d’un an de l’événement, aucun candidat n’avait émergé : en raison de la guerre, l’Ukraine, la Biélorussie et la Russie ne sont même pas envisagées alors que Moscou s’oppose à la nomination des pays de l’Union européenne. Des pays comme la Serbie, l’Albanie ou la Moldavie ne sont pas candidats, ne restaient donc que l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Les deux États étaient bien volontaires, mais en raison du conflit qui les oppose, ils s’excluaient mutuellement.

C’est désormais du passé puisqu’ils déclaraient jeudi 7 décembre 2023 entamer un travail de normalisation de leurs relations. À la COP28 de Dubaï, l’Arménie y a annoncé soutenir la candidature de son voisin, l’Azerbaïdjan. Il reste encore aux 195 États présents à Dubaï à le désigner officiellement d’ici la fin de la COP28.

Ce n’est pas qu’une formalité : après les Émirats arabes unis, l’Azerbaïdjan serait en effet un deuxième pays pétrolier consécutif à accueillir la conférence sur le climat et c’est loin de satisfaire tout le monde.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire