Le Bénin, dernier bénéficiaire en date des prêts de financement climatique dans le cadre du programme souverain « Room 2 Run », initiative de la BAD et du Royaume-Uni

0

Le Projet de drainage des eaux pluviales des villes secondaires au Bénin était le dernier bénéficiaire en date de la transaction souveraine « Room to Run » (R2RS). Dans le cadre de la transaction R2RS, le gouvernement britannique a fourni une garantie à la Banque africaine de développement (BAD), débloquant ainsi des financements climatiques supplémentaires pour des projets dans toute l’Afrique. On évalue à 106 millions de dollars la part du prêt accordé à ce projet du Bénin, rendue possible grâce à la garantie du Royaume-Uni, ont annoncé la BAD et le Royaume-Uni.

Approuvé en juillet 2023, la Banque a accordé un prêt de 129 millions de dollars au projet visant à améliorer les conditions de vie dans les villes secondaires du Bénin en mettant en œuvre diverses activités d’adaptation au climat, notamment la construction de 100 km d’infrastructures résilientes au climat pour le drainage des eaux pluviales, le pavage et l’asphaltage de routes, et le reboisement de 17 hectares de terres, entre autres, a-t-on rappelé dans le site internet de banque panafricaine.

Qui a ajouté que, initialement annoncé lors de la 26ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26) à Glasgow, en Écosse, au Royaume-Uni en novembre 2021, R2RS est une transaction d’optimisation du bilan innovante et hautement évolutive qui aide la Banque à prêter davantage de fonds pour des projets critiques de lutte contre le changement climatique. Dans le cadre de R2RS, une garantie de 2 milliards de dollars a été fournie à la Banque par le gouvernement britannique (1,6 milliard de dollars de couverture) et les assureurs de la City de Londres (400 millions de dollars). En assumant une partie de l’exposition au risque de crédit sur une partie du portefeuille souverain de la Banque, R2RS permettra à la Banque de fournir 2 milliards de dollars supplémentaires de financement climatique à l’Afrique d’ici à 2027, répartis entre l’adaptation et l’atténuation.

En mai 2023, le Royaume-Uni et la Banque africaine de développement ont annoncé les deux premiers projets financés par R2RS : un projet égyptien de traitement des eaux usées de 80 millions d’euros et un projet d’assainissement de l’eau de 37 millions d’euros au Sénégal. Ces deux projets sont axés sur l’approvisionnement en eau et l’assainissement et profiteront à des millions de personnes dans leurs pays respectifs. Ce projet du Bénin est le quatrième à bénéficier du capital-risque débloqué fourni par la garantie britannique depuis la signature de l’accord en 2022. Cette annonce intervient en même temps que celle de trois autres projets bénéficiaires en Tunisie, au Kenya et à Maurice, ce qui porte à plus de 400 millions de dollars le total des financements débloqués par la transaction R2R Sovereign, lit-on dans le site internet de la BAD.

« Cette transaction est l’un des nombreux projets qui constituent le programme de prêts grâce auquel la Banque africaine de développement répond à l’appel lancé aux banques multilatérales de développement par les parties prenantes lors de la COP27 pour qu’elles innovent et accroissent le financement climatique qui passe par les Banques multilatérales de développement. La Banque africaine de développement est fière de s’associer au Royaume-Uni dans le cadre de cette initiative et d’être à l’avant-garde de ces développements », a déclaré le vice-président chargé de l’Électricité, de l’Énergie, du Climat et de la croissance verte de la Banque africaine de développement, Kevin Kariuki.

Pour sa part, Harriet Thompson, ambassadrice du Royaume-Uni au Bénin, a laissé entendre que « les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables au monde sont les plus touchées par les effets du changement climatique. Le changement climatique rend encore plus difficile la réalisation des Objectifs de développement durable. Le Royaume-Uni a des plans ambitieux pour renforcer la résilience au changement climatique à l’échelle mondiale, en soutenant les pays vulnérables au climat comme le Bénin. En collaborant avec la Banque africaine de développement par le biais de la garantie du Royaume-Uni, ce projet améliorera le drainage des eaux pluviales, la santé et l’assainissement, améliorant ainsi la vie de près d’un million de personnes au Bénin ».

Lors de l’approbation du projet par la Banque, Jose Tonato, ministre de l’Environnement et des Transports, chargé du Développement durable, a déclaré que « l’amélioration de la qualité de vie de nos concitoyens est au cœur de la stratégie du gouvernement. Nous remercions la Banque africaine de développement pour son soutien et le partenariat stratégique que nous avons établi au fil des ans ».

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire