Pour l’UNICEF, « près de 9 millions de personnes sont en insécurité alimentaire en 2024 » au Mali

0

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a annoncé, dans un rapport publié récemment que « près de 9 millions de personnes sont en insécurité alimentaire en 2024 ». Selon l’UNICEF, il s’agit du taux le plus élevé depuis une dizaine d’années. Les zones concernées sont les régions du Nord et du Centre du Mali.

Plus de 40 % de la population malienne, soit 8,8 millions de personnes, auront besoin d’une aide humanitaire en 2024, a estimé l’UNICEF dans ce rapport. Selon l’agence onusienne, cette crise humanitaire touchera particulièrement les enfants avec un taux élevé de plus de 4,7 millions parmi les plus vulnérables.

La source officielle a fait valoir que cette situation alimentaire s’explique par plusieurs raisons notamment la reprise des hostilités entre les parties signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation, le blocus sur certaines régions du nord et du centre du pays, le retrait de la MINUSMA, et une intensification des attaques contre les civils. La diminution de la présence des organisations non gouvernementales dans certaines zones du pays est l’un des facteurs précurseurs de cette insécurité alimentaire note l’organisation.

Par ailleurs l’UNICEF alerte sur le manque d’accès des enfants à l’éducation, avec la fermeture de plus de 1500 écoles. Une situation qui touche près de 460 mille enfants et 9 200 enseignants. Dans le rapport le fonds des nations unies pour l’enfance ajoute que les enfants continuent d’être exposés à des risques en matière de protection, notamment le recrutement dans les rangs des groupes armés.

Notons qu’en 2023, l’UNICEF avait requis 133,5 millions de dollars pour répondre aux besoins immédiats de 3,3 millions d’enfants les plus vulnérables, mais seulement 33 % de cette somme avait été mobilisée.

Le commissariat à la sécurité alimentaire précise de son côté que c’est un peu plus d’un million 300 mille personnes qui seront en insécurité alimentaire pendant la période de soudure comprise entre juin et Août 2024. Selon le Coordinateur national du système d’alerte précoce Moussa Goita, des mesures sont déjà prises pour soutenir les personnes touchées par cette crise alimentaire.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire