Les humanitaires n’arrivent pas à accéder au nord de Gaza sur fond de tensions régionales accrues, selon l’ONU

0

Les agences humanitaires de l’Organisation des Nations Unies (ONU) ont indiqué lundi 5 février 2024 qu’un convoi alimentaire à Gaza avait été touché par des tirs après un week-end meurtrier d’hostilités dans l’enclave au cours duquel au moins 234 Palestiniens auraient été tués, attisant les tensions régionales au Moyen-Orient, a écrit l’ONU dans son site internet.

« Ce matin (Ndlr : du lundi 5 février 2024), un convoi de nourriture attendant d’entrer dans le nord de Gaza a été touché par des tirs navals israéliens. Heureusement, personne n’a été blessé », a déclaré Tom White, Directeur des affaires de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, l’UNWRA, à Gaza.

Accompagnant le message sur X, anciennement Twitter, deux photographies montrent un camion à l’arrêt garé devant un véhicule de l’ONU avec un trou béant là où se trouvaient une partie de sa cargaison et une bâche de protection.

Plusieurs caisses de secours étaient éparpillées sur le bord de la route, mais on ne savait pas immédiatement ce qu’elles contenaient, ni où se trouvait le camion.

Selon le site internet des Nations Unies, la tentative de l’UNRWA d’atteindre le nord assiégé a eu lieu alors que le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué vendredi 2 février 2024 qu’il n’avait pas non plus été en mesure d’atteindre le nord de la ville de Gaza pour la troisième fois en une semaine.

« Nous n’avons géré que quatre convois au cours du mois de janvier, ce qui représente environ 35 camions de nourriture (et) suffisamment pour près de 130 000 personnes », a déclaré, dans la même source, Matthew Hollingworth, directeur pays du PAM pour la Palestine.

« (Ce n’est) vraiment pas suffisant pour prévenir une famine et nous savons que les niveaux de faim à Gaza atteignent ce niveau maintenant », a dit le responsable du PAM.

Dans une vidéo postée sur X depuis le centre de Gaza, M. Hollingworth a décrit à quel point il est « désespérément difficile » pour les convois humanitaires de se déplacer à travers l’enclave détruite après près de quatre mois de bombardements israéliens incessants.

« Il y a davantage de dégâts partout, des décombres, des routes fermées, mais il y a aussi des combats actifs dans diverses zones de la bande de Gaza », a-t-il déclaré. Passer les points de contrôle et simplement traverser Gaza depuis le gouvernorat sud de Rafah est désormais extrêmement difficile, car il y a « littéralement un million et demi de personnes coincées à Rafah. Ils sont tous désespérés et demandent de l’aide ».

À ce jour, le PAM a distribué des rations d’urgence, de la nourriture en conserve, de la farine de blé et des repas chauds à environ 1,4 million de personnes, mais une aide bien plus importante est nécessaire de toute urgence, a insisté l’agence des Nations Unies dans son site internet.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire