Réduction des émissions de carbone : La BAD s’allie à TDB pour déployer des technologies propres en Afrique 

0

La lutte contre le changement climatique en Afrique continue de bénéficier est sur une pente ascendante. En effet, le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé un investissement de suivi de 15 millions de dollars en actions pionnières Green+ de catégorie C dans le Groupe de la Banque de commerce et de développement de l’Afrique de l’Est et australe (Groupe TDB), afin de soutenir les projets de technologies propres et à faibles émissions de carbone dans ses États membres.

Si l’on se fie au site internet de la BAD qui donne l’information, les nouveaux capitaux qui proviendront du Fonds pour les technologies propres (FTP), soutiendront également la mise en place d’un mécanisme de préparation de projets pour stimuler l’investissement dans les technologies propres.

Le FTP qui fait partie des Fonds d’investissement climatiques, fournit des ressources aux pays en développement pour développer à grande échelle des technologies à faibles émissions de carbone qui présentent un potentiel important de réduction des émissions de gaz à effet de serre à long terme.

La TDB a lancé ces instruments d’actions thématiques uniques il y a un peu plus d’un an, lors de la COP 27 en Égypte ; la Banque africaine de développement avait accueilli cette annonce avec un investissement initial de 15 millions de dollars. Les actions Green+ de catégorie C permettent au Groupe TDB de multiplier ses fonds par quatre grâce à l’effet de levier, afin de soutenir des transactions des secteurs public et privé éligibles et alignées sur la lutte contre le changement climatique et les objectifs de développement durable.

Ces investissements soutiendront les efforts du Groupe TDB pour faire progresser l’action climatique et les Objectifs de développement durable (ODD) dans ses États membres, ce qui devrait entraîner des réductions considérables des émissions de gaz à effet de serre à long terme, lit-on dans le site internet.

« Nous sommes ravis de recevoir cet investissement du FTP dans notre capital-risque par l’intermédiaire de notre partenaire stratégique, la Banque africaine de développement. Ces nouveaux capitaux viennent soutenir le programme de croissance verte et d’action climatique de TDB, ainsi que notre volonté d’aider les États membres à atteindre leurs contributions déterminées au niveau national. Nous tenons à saluer le rôle de pionnier de la Banque africaine de développement, qui a suscité beaucoup d’intérêt de la part d’autres investisseurs et a catalysé cet investissement qui s’efforce d’apporter un impact et des rendements financiers attrayants », a déclaré Admassu Tadesse, président et directeur général du Groupe TDB

Pour sa part, Kevin Kariuki, vice-président de la Banque africaine de développement chargé de l’Électricité, de l’Énergie, du Climat et de la Croissance verte a déclaré que « nous félicitons la TDB pour cette catégorie d’actions très innovante dont l’ensemble du capital est levé par l’intermédiaire de partenaires stratégiques tels que la Banque africaine de développement et le FTP, pour soutenir exclusivement l’action climatique et le développement durable ».

« Cette structure présente un fort potentiel de reproductibilité, car elle optimise l’utilisation de financements concessionnels limités et contribue à mobiliser des ressources substantielles auprès du secteur privé. Nous espérons que l’implication du FTP permettra d’attirer d’autres investisseurs dans cette catégorie d’actions et nous saluons la mise en place du Mécanisme de préparation de projets débloqué grâce à cet investissement », a poursuivi M. Kariuki.  

Mary Kamari, directrice des affaires générales et des relations avec les investisseurs du Groupe TDB, a ajouté : « Bien qu’il faille beaucoup plus de capitaux pour soutenir l’action climatique en Afrique, nous sommes également confrontés à des contraintes liées à la disponibilité de projets bancables, de nombreux projets échouant aux stades de la faisabilité et de la planification des activités. À cet égard, nous nous réjouissons également du soutien du FTP en matière d’assistance technique pour débloquer de nouvelles opportunités de projets dans notre région et accroître notre impact dans le domaine du climat. »

Les actions Green+ de catégorie C de la TDB s’appuient sur le succès des actions de catégorie B lancées il y a dix ans pour attirer les investisseurs institutionnels – fonds de pension, compagnies d’assurances, fonds souverains, institutions de financement du développement et autres – dans le capital social de la TDB. Elles sont accessibles pour investissement à un large éventail d’investisseurs d’impact.

Moctar FICOU / VivAfrik         

Laisser un commentaire