L’AEC lance une mission commerciale en Namibie en collaboration avec Namibia International Energy Conference 2024

0

La Chambre africaine de l’énergie (AEC) qui représente la voix du secteur énergétique africain, lancera une mission commerciale en Namibie du 23 au 25 avril 2024 afin de promouvoir les opportunités commerciales au sein de l’industrie énergétique du pays. En collaboration avec la Namibia International Energy Conference (NIEC), la mission commerciale facilitera l’engagement entre les entreprises, mettra les parties prenantes en contact avec les informations et les ressources du marché, tout en capitalisant sur les offres de la conférence pour stimuler de nouveaux investissements dans le pays. C’est ce qu’a informé un communiqué diffusé à Johannesburg en Afrique du Sud le 19 février 2024. La mission commerciale permet aux parties prenantes de maximiser les opportunités de la Conférence internationale de l’énergie de Namibie qui se déroulera du 23 au 25 avril  

A signaler que la Namibie prévoit de produire le premier pétrole du bassin de l’Orange d’ici à 2030 ainsi que 10 à 12 millions de tonnes d’équivalent hydrogène vert d’ici à 2050. L’engagement d’accélérer le développement des découvertes Graff-1 et Venus-1 – faites en 2022 par les majors de l’énergie TotalEnergies et Shell – est également en cours, parallèlement à d’autres campagnes de forage à terre et en mer. Le gouvernement s’efforce de mettre en place une législation efficace en matière de gestion des revenus pétroliers tout en mettant l’accent sur le contenu local, ce qui ouvre des perspectives commerciales lucratives pour les acteurs namibiens et internationaux du secteur de l’énergie. La mission commerciale namibienne, en collaboration avec NIEC 2024, met en relation les investisseurs potentiels avec les opportunités namibiennes.

NIEC est un événement influent qui réunit des décideurs politiques, des acteurs du secteur de l’énergie, des investisseurs et des partenaires internationaux afin de favoriser la croissance de l’industrie. L’événement, qui en est à sa sixième édition, permet de mettre en évidence la position de la Namibie en tant que choix d’investissement de premier plan. L’événement est organisé en partenariat avec l’AEC, a-t-on appris du communiqué.

Qui relève que la multinationale de l’énergie Galp a fait deux découvertes dans le puits Mopane-1X en 2024 et va maintenant procéder au forage de Mopane-2X. TotalEnergies a également fait sa deuxième découverte dans le bassin d’Orange, en découvrant cette année des intervalles contenant des hydrocarbures dans le puits Mangetti-1X. La major Chevron prévoit de forer son premier puits dans le PEL 90 au quatrième trimestre 2024, tandis que les découvertes de Shell, Jonker-1, La Rona et Graff-1, devraient contenir jusqu’à 1,7 milliard de barils de pétrole. À terre, la société pétrolière et gazière indépendante ReconAfrica prévoit de commencer à forer dans le bassin de Kavango en 2024, tandis que la société d’exploration 88 Energy a acquis une participation non exploitée de 45 % dans le PEL 83 en Namibie en novembre 2023. Malgré ces progrès, Maggy Shino, commissaire au pétrole au ministère namibien des mines et de l’énergie, estime que le pays n’a fait qu’effleurer le potentiel du bassin d’hydrocarbures, soulignant les nombreuses opportunités qui s’offrent aux nouveaux acteurs.

En ce qui concerne le gaz, la Namibie vise le FID pour le développement du gaz conventionnel de Kudu cette année, avec une production prévue pour 2026. Le projet est actuellement en phase d’ingénierie et de conception préliminaires. Le gaz sera transporté vers une turbine à gaz à cycle combiné de 885 MW, qui fournira de l’électricité à l’économie nationale. Une série d’opportunités commerciales devraient émerger de ce projet, ont souligné les auteurs du document officiel.

Parallèlement, trois projets pilotes d’hydrogène vert – la locomotive Hyrail à double carburant, le projet d’hydrogène vert Daures et la station-service Cleanergy Green Hydrogen – commenceront à fonctionner cette année. Le concept de développement d’un projet d’hydrogène vert de 10 milliards de dollars a également été approuvé en 2023. L’industrie de l’hydrogène vert devrait créer jusqu’à 600 000 nouveaux emplois, ce qui souligne l’importance des opportunités commerciales offertes par ce marché en plein essor. L’ambition de faire du pays un centre régional de l’énergie met également en évidence les possibilités offertes par le secteur, et la mission commerciale s’appuiera sur la plateforme NIEC pour stimuler les affaires et les partenariats.

La mission commerciale organisée par l’AEC en Namibie en avril s’appuie sur les étapes franchies jusqu’à présent dans le secteur pour promouvoir les affaires et les investissements dans la chaîne de valeur de l’énergie du pays. S’appuyant sur le partenariat de l’AEC avec NIEC 2024, la mission facilitera les rencontres entre les entreprises et les partenaires namibiens, établira un itinéraire pour les délégations, organisera des rencontres individuelles pour le compte des participants et créera des opportunités pour des discussions de groupe, des présentations et des discours d’ouverture – sous réserve du calendrier de NIEC 2024.

La mission commerciale namibienne propose de nombreuses offres aux participants. Il s’agit notamment de visites de sites d’entreprises énergétiques de premier plan à Windhoek, ce qui permet d’avoir un aperçu de première main des projets et des partenariats potentiels, d’ateliers techniques, de dîners de réseautage et de fonctions sociales, ainsi que de rapports d’information et de recherche sur le marché. Les ressources sont destinées à fournir aux participants les informations dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées sur le marché, tandis que les possibilités de rencontres d’affaires garantissent l’établissement de liens significatifs et d’une collaboration productive, a conclu le communiqué.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire