Sénégal : Reportage  sur la  visite de presse à la mare aux crocodiles de la commune de Dialambéré (région de Kolda)

0

Dimanche matin, aux alentours de 11 heures, une dizaine de journalistes  arrivent à bord d’un véhicule 4×4 dans le village de Sinthiang Coumbabouré, situé le long de la RN6. À leur arrivée, ils furent accueillis par deux agents des eaux et forêts, postés près d’une plaque indiquant « La Mare aux Crocodiles ». Les agents les guidèrent sur leur moto jusqu’à la fameuse mare, après un trajet d’environ quinze minutes.

À leur arrivée, les journalistes furent émerveillés par la beauté naturelle du site. En ce début d’hivernage, l’herbe verdoyante ajoutait une touche de splendeur à cet endroit paradisiaque, ouvert sur les quatre points cardinaux. Le décor était agrémenté de petits ruminants, tandis que des enfants cueillaient  des fruits de lianes, appelés « madd », sur les berges.

Un récolteur de vin, habitant le village voisin de Vélingara Pathé situé à moins de 300 mètres de la mare, s’est également joint au groupe pour répondre aux questions des journalistes. « Nous cohabitons quotidiennement avec les crocodiles. J’avoue qu’il y a des risques puisque des chèvres et des moutons sont parfois dévorés sur les berges, » a expliqué Bakary Samananko.

Ces propos furent confirmés par l’Adjudant-Chef Abdoulaye  Karé, Chef de la Brigade des Eaux et Forêts de Dabo, contacté par téléphone. Il a précisé que les crocodiles sortaient parfois de l’eau pour prendre un bain de soleil sur les rives, attaquant les petits ruminants lorsqu’ils avaient faim. Selon lui, il est urgent de clôturer cette mare avec des grillages pour protéger les animaux domestiques et les habitants, particulièrement ceux de Dabo où se trouve une mare située  « très proche » des habitations.

Malgré la beauté incontestable de ce cadre, le site n’attire pas encore les touristes, a déploré l’Adjudant-Chef Karé. Alfousseyni Baldé, un habitant de Vélingara Pathé, a ainsi lancé un plaidoyer en faveur de la valorisation du site. Il a invité les autorités et les partenaires au développement à assurer que la mare puisse contenir de l’eau en permanence et en abondance, afin de fournir un environnement optimal pour le séjour et la reproduction des crocodiles.

Cette revalorisation, selon lui, doit également passer par une meilleure connaissance des données relatives à la mare. À ce jour, il n’existe aucune information précise sur les populations de crocodiles, ni sur la superficie et la profondeur de la mare, a souligné le Chef de Brigade de Dabo.

En somme, la visite de presse à la mare aux crocodiles a mis en lumière les défis et les opportunités de ce site naturel exceptionnel. La coexistence avec les crocodiles présente des risques, mais également un potentiel de développement touristique important, qui mérite l’attention et les efforts des autorités locales et des partenaires au développement.

Cette visite de presse, organisée avec l’accompagnement technique des Eaux et Forêts, l’appui financier du Forum Civil et le soutien logistique de l’ADC Ninnaba, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du concept « Les Mensuels de l’AJRK ». Cette initiative de l’Association des Journalistes et Reporters de Kolda vise à contribuer au développement de la région par le biais d’activités de terrain et de débats, suivis de la production d’articles susceptibles de proposer des solutions aux préoccupations des populations.

Ismaila Mansaly / Vivafrik

Laisser un commentaire