Dragage du fleuve Casamance (Sénégal) : Un financement de 23 milliards de f CFA par les Pays Bas

1

C’est dans le cadre de la réhabilitation et de l’extension du port de Ziguinchor que le Royaume des Pays Bas a accordé le montant de 23 milliards de francs Cfa dont 10 sous forme de subvention. La signature de cette convention a eu lieu le lundi 8 juin 2015 afin que les travaux de dragage du fleuve Casamance puissent démarrer dès le mois juillet.

L’ambassa­deur, Pieter Jan Kleiweg de Zwaan, et le ministre de l’Economie, des finances et du plan, Amadou Ba, ont signé hier la convention de financement qui marque le démarrage du Projet de développement du port de Ziguinchor (Orio-Pdpz). «En acceptant de subventionner à  hauteur de 43% la mo­dernisation du port de Zi­guinchor sur 18 mois, le gouvernement néerlandais, par le biais d’Orio, vise à  appuyer notre politique de développement, de modernisation des infrastructures et de renforcement des voies de communication maritimes», a indi­qué le ministre de l’économie, des finances et du plan, Amadou Ba

Le dragage du fleuve Casamance prendra une profondeur de 7,5 mètres afin d’améliorer la sécurité de la navigation et permettre aussi aux navires de grand tirant d’eau de parvenir au port de Ziguinchor. «La mise en œuvre de ce projet doit faciliter la libre-circulation des personnes et des biens, l’accès aux marchés des produits et tisser des réseaux d’échanges dynamiques entre les différentes communautés», a renchérit Amadou Ba.

Et selon l’ambassadeur des pays Bas au Sénégal, Kleiweg de Zwaan, « grâce à ce projet, on va ouvrir la Casamance et la développer économiquement ».

Ce projet est supervisé par l’Agence nationale des affaires maritimes (Anam) va démarrer au mois de juillet, va répondre aux préoccupations des populations de la région du sud avec le nouveau port de pêche à Boudody, la construction d’une zone d’hydrocarbures.

Le port de Ziguinchor accueille déjà  trois bateaux aura vu à cet effet sa capacité d’accueil renforcée.

Avec Le Quotidien

1 COMMENTAIRE

  1. Alassane Ba S/G des défenseurs de la mer un commentaire sur les gaz à effet de serre.
    La lutte contre les gaz à effet de serre, c »est peine perdu. Des tonnes de poissons pourrissent, logés dans les mangroves et dégagent un gaz pire que l’ammoniac.C’est la conséquence d’actes de personnes qui crient sur tout les toits pour défendre le fléau qui préoccupe le monde, la couche d’ozone. L’Union Européenne, les Chinois et des sénégalais,sont en grande partie responsables de ce taux de rejets de poissons en mer la conséquence des rejets de beaucoup de poissons en mer .Polluent l’atmosphère par cette forte concentration de gaz. Ils dénoncent cette pollution qu’ils ont eux- mêmes créé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here