Ouganda – AEST développe des briquettes à base de peau d’arachide, combustible qui préserve l’environnement

2

Prix de la jeune entreprise africaine. Avec AEST, son entreprise sociale, l’Ougandaise Betty Ikalany propose des briquettes à base de peau d’arachide. Interview :

Le Point Afrique : quel problème essayez-vous de résoudre ?

Betty Ikalany : J’essaie de résoudre trois problèmes majeurs : le manque croissant de combustible propre et abordable pour cuisiner dans les foyers pauvres, la pollution de l’air à l’intérieur des foyers causée par la fumée des poêles et la déforestation grandissante en Ouganda.

Comment vous est venue l ‘idée de ce projet ?

J’ai passé une grande partie de ma vie à voir des femmes et des jeunes filles marcher des kilomètres à la recherche de combustible. En voyant les gens couper les arbres sans en replanter, j’ai décidé de chercher une manière plus durable de trouver un combustible pour la cuisine.

Quelle est votre solution à ce problème ?

Ma solution est de recycler les déchets agricoles pour fabriquer des briquettes de charbon de bois en tant que source alternative et propre de combustible pour la cuisine. Nous fabriquons et nous vendons des briquettes à base de peaux d’arachide pour notre entreprise sociale, Appropriate Energy Saving Technologies (AEST) Ltd, fondée et dirigée par des femmes.
Avez-vous identifié vos concurrents ? Si oui, lesquels ?

Nos concurrents sont les vendeurs de bois, de charbon de bois, de kérosène et de GPL (gaz pétrole liquide).

Quelle est votre valeur ajoutée ?

Notre valeur ajoutée est de responsabiliser les femmes et les jeunes filles en améliorant l’accès à un combustible abordable et les aidant à gagner du temps pour l’école et d’autres activités. Nous protégeons également la santé des foyers de la pollution de l’air et nous contribuons à préserver la nature en proposant une alternative au bois pour réduire les effets du changement climatique. Enfin, nous créons des emplois pour les membres de la communauté à différents niveaux de la chaîne de production.

Prix de la jeune entreprise africaine Avec AEST, son entreprise sociale, l'Ougandaise Betty Ikalany propose des briquettes à base de peau arachide

Comment comptez-vous rentabiliser votre projet ?

Nous décentralisons la carbonisation des déchets agricoles, puis nous produisons les briquettes dans un lieu centralisé pour être sûrs de protéger leur qualité. Nous faisons en sorte que nos briquettes soient toujours moins chères que le charbon de bois et nos autres concurrents.

Présentation de l ‘équipe qui mettra en œuvre ce projet

Le conseil consultatif assure le bon fonctionnement de l’entreprise.

– Betty Ikalany, fondatrice et PDG.

– Helen Ekolu Acuku, cofondatrice et responsable des opérations.

– Moses Opio, responsable des ventes et du marketing.

– Patricia Aswat, responsable des finances et de l’administration.

Quels sont vos besoins cruciaux ?

Nous avons actuellement besoin de meilleures machines pour améliorer la production et le séchage des briquettes. Nous avons aussi besoin d’élargir notre espace de séchage et d’améliorer la chaîne de livraison et de distribution des micro-entrepreneurs.

Quel est l’état d’avancement du projet ?

Nous sommes à la recherche de fonds pour acquérir de nouvelles machines plus fonctionnelles.

Racontez-nous une anecdote qui en dit long sur vos difficultés à trouver un financement.

“Comment pouvons-nous être sûrs que les déchets que vous recyclez pourront nous rembourser si nous vous prêtons de l’argent ?” Voilà ce que nous a répondu un banquier à qui nous demandions un prêt !

Où voyez-vous votre projet dans cinq ans ?

Dans cinq ans, nous espérons générer des bénéfices. L’objectif d’ici à 2020 est de subvenir aux besoins de 10 000 foyers et 1 000 institutions en Ouganda avec une expansion possible aux autres pays d’Afrique de l’Est.

C’est quoi le rêve de votre vie ?

Notre rêve est de voir les femmes et les jeunes filles subvenir à leurs besoins en ayant un environnement moins pollué et plus vert.

Prix de la jeune entreprise africaine Avec AEST, son entreprise sociale Ougandaise Betty Ikalany propose des briquettes à base

lepoint.fr

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here