SENEGAL : L’ONG La Lumière forme des femmes rurales aux techniques de transformation de produits agricoles et maraichers à Kolda

2

VivAfrik.com – L’ONG La Lumière, le PAM et OXFAM unissent leurs efforts pour renforcer les capacités des femmes rurales afin qu’elles puissent lutter efficacement contre la pauvreté. Vingt femmes du département de Kolda viennent d’être formées en techniques de transformations des produits agricoles et maraichers avec l’appui de la coopérative PANALE. Cette session de formation s’inscrit dans le cadre du programme 4R déroulé dans cinq communes rurales de Kolda.

Il s’agit pour cette formation de donner aux bénéficiaires des qualifications novelles qui contribuent à l’autonomisation de la femme rurale. Ainsi, pendant quatre jours, ces femmes du département de Kolda sont formées en techniques de « triage et décorticage de céréales, de vannage et de lavage, mais aussi de séchage », entre autres a expliqué la facilitatrice de cet atelier, Madame Ndèye Fatou Binta Diop par ailleurs PCA de la coopérative PANALE.

A l’en croire, en plus de cette formation, la mise en place d’un cadre d’échange et de partage est envisagé avec ces associations féminines. Ceci pour leur permettre de « bénéficier de l’expertise de PANALE en matière de techniques de transformation, de vie associative et de réseautage ». Mais d’offrir également à PANALE des possibilités de « venir trouver au Fouladou de la matière première », a expliqué Madame Diop. L’autre objectif recherché par ce programme et non des moindres, c’est « le renforcement de l’esprit collectif de ces associations à travers la mise en place d’une AGR collective et la sensibilisation sur la vie associative », a fait savoir Mame Thierno Aïdara de l’ONG La Lumière.

Pour Madame Baldé une des bénéficiaires, cette formation vient à son heure et trouve sa pertinence dans le fait que le Fouladou reste une zone de productions de céréales, de fruits et légumes, mais malheureusement, les femmes ne sont pas suffisamment outillées pour la transformation et la conservation de ces produits locaux. Ainsi, cette session de renforcement de capacités contribue à inverser cette tendance, selon Madame Baldé.

C’est pourquoi, elle se félicite de cet atelier qui va permettre désormais aux bénéficiaires de « mener des activités génératrices de revenus de manière collégiale et d’améliorer leurs conditions de vie ».

A signaler que le coordonnateur de ce programme 4R travaille à créer les conditions de pérennisation des acquis. Ainsi, ces femmes ont bénéficié d’appui en matériel de travail pour leur permettre de poursuivre les activités de façon autonome après le retrait de ce projet et des partenaires.

Ismaila Mansaly / Vivafrik

2 Commentaires

  1. Bonjour, félicitations pour cette activité bénéfique pour les populations rurales et les femmes en particulier.
    Je suis président d’une coopérative à kaédi en RIM qui fait de la formation et de l’appui dans les secteurs agricole, élevage et pêche. Votre expertise nous interêsse, merci de nous contacter pour une collaboration

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here