La CEDEAO a un taux d’accès aux services énergétiques modernes d’environ 20%

0

Les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) sont caractérisés par un faible taux d’accès aux services énergétiques modernes qui peine à atteindre les 20%, a affirmé mercredi à Dakar, Mor Ndiaye, directeur de Cabinet du ministère sénégalais de l’énergie et des énergies renouvelables. Une déclaration que vivafrik.com a obtenu copie.

Si l’on se fie à starafrica.com « l’espace Cedeao est caractérisé par un taux d’accès aux services énergétiques modernes très faibles qui est d’environ 20%. Ce qui accentue les défis interdépendants de la pauvreté, de la sécurité énergétique et de l’atténuation aux changements climatiques », a notamment dit Mor Ndiaye, à l’ouverture d’un atelier de validation de la politique bioénergétique de la Cedeao, du plan d’action Wacca et du rapport sur l’évaluation des ressources forestières.

Selon M. Ndiaye, la dépendance des populations à la biomasse et aux combustibles fossiles pour satisfaire leur besoin en énergie constitue l’un des défis majeurs de notre époque de par l’utilisation massive de la biomasse traditionnelle, généralement récoltée dans les forêts de manière abusive.

« C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, il y a urgence à promouvoir les solutions idoines pour une production, une transformation et une utilisation durable et efficace de la biomasse étant donné que la région ouest africaine continue de faire face à un accroissement démographique rapide ».

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire