Tanzanie : Les barrages hydroélectriques arrêteront à cause de la faible pluviométrie

0

La Tanzanie fermera tous ses barrages hydroélectriques.  Ces centrales ne fournissent en effet que 20% de leur capacité en raison du faible niveau de l’eau pouvant leur permettre de fonctionner. C’est la première fois que le pays arrête ces installations qui constituent 35% de sa capacité de production d’énergie, informent nos confrères d’Ecofin.

« Nous ne pourrons pas faire grand-chose parce qu’à cause des dérèglements climatiques, nous n’aurons pas assez de pluies. » a déclaré Badra Masoud, le chargé de communication du ministère de l’énergie. De plus, certains fermiers se sont installés en amont des barrages, ce qui réduit la quantité d’eau qui parvient aux centrales. « Nous essayons de convaincre les Tanzaniens de ne plus faire d’exploitation agricole en amont des barrages.» a-t-il confié à BBC.

Le mois dernier, l’exécutif a mis en marche à Dar es Salaam trois centrales à gaz pour pallier le déficit énergétique. Mais ces dernières non plus ne fonctionnement pas à plein régime à cause de désagréments techniques. « Je ne peux pas prédire quand est ce que nous sortirons de cette crise. Nous devons être patients jusqu’à la résolution de ces différents problèmes.» a affirmé Badra Masoud.

Les autorités envisagent également de produire de l’énergie à partir des réserves de charbon du pays qui s’élèvent à 5 milliards de tonnes. Le pays pourrait ainsi produire 2900 MW grâce au charbon d’ici 2025. Cependant, les experts environnementalistes pensent que l’exploitation à grande échelle de cette ressource causerait des dommages irréparables à l’environnement. « Les décisionnaires doivent réfléchir sérieusement et évaluer l’impact de cette option avant de s’engager sur la voie du charbon.» a déclaré Rizili Kajule, un membre de l’Association des ingénieurs environnementalistes de Dar es Salaam.

Le pays qui a une consommation énergétique de 870 MW n’en produit actuellement plus que 105 MW. Les blackouts qu’engendre ce déficit font perdre quotidiennement 230 000$ à la Tanesco, la compagnie électrique du pays. Les prochaines pluies qui pourraient permettre la réouverture des centrales hydroélectriques sont attendues pour le mois de décembre.

Par Saër SY

Laisser un commentaire