Coopération sénégalo-indienne : énergie et agriculture et développement au cœur des priorités de Macky Sall

0

Le président Macky Sall a proposé à la coopération sénégalo-indienne, ce jeudi, à New Delhi, de donner la priorité aux « secteurs porteurs de croissance et de développement », comme l’agriculture, l’énergie entre autres.
Il intervenait à la cérémonie d’ouverture du troisième sommet Inde-Afrique, ouvert ce jeudi, à New Delhi, en présence de 27 chefs d’Etat, de six premiers ministres et d’autant de vice-présidents. Le sommet a pour thème : « un partenariat renouvelé, une vision partagée ».

« Le Sénégal apprécie positivement sa coopération avec l’Inde, dans des domaines aussi variés que l’agriculture (…) et l’hydraulique rurale », a souligné M. Sall, estimant que la coopération sénégalo-indienne peut « faire encore plus », car les deux pays « sont en pleine phase de croissance » révèle APS ce 29 octobre 2015 et visité par vivafrik.com. Il estime que l’Afrique et l’Inde ont intérêt à « relever les défis de notre temps que sont (…) le développement et la promotion de l’environnement ».

S’exprimant aussi en sa qualité de président en exercice du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad), le président sénégalais a estimé que les Etats africains devraient, avec la coopération indienne, s’atteler à « mobiliser des capitaux pour assurer le financement des projets prioritaires ». Poursuivant ses propos, Macky Sall ajoute que « ces projets entrent dans le Programme de développement des infrastructures en Afrique (Pida), défini par le Nepad pour la période 2012-2040, avec un plan d’action prioritaire, qui nécessite un financement de 68 milliards de dollars pour sa mise en œuvre, d’ici à 2020 », a rappelé le président Sall aux partenaires indiens.

A l’ouverture de la troisième édition du sommet Inde-Afrique, le Premier ministre du pays hôte, Narendra Modi, a annoncé « la mise à disposition », pour les cinq prochaines années, d’un « crédit concessionnel de 10 milliards de dollars et d’une enveloppe de 600 millions de dollars, qui inclue 100 millions de dollars pour le Fonds de développement Inde-Afrique » conclut-il.
Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire