SENEGAL : Le FIDA et le PADAER, en route pour une agriculture porteuse d’un développement durable

0

Le Fonds International pour le Développement de l’Agriculture au Sénégal FIDA vient de boucler ce mercredi 28 octobre une mission de supervision des activités et réalisations du Projet d’Appui au Développement et à l’Entrepreneuriat Rural (PADAER) dans la région de Kolda (sud). Pendant trois jours, Le PADAER et ses partenaires stratégiques ont visité des parcelles de riz et de maïs, des ouvrages agricoles, une usine de traitement de semences, entre autres dans le département de Kolda et Médina Yoro Foula.

Pour cette campagne agricole, le PADER s’est beaucoup investi sur le riz de bas-fonds et de plateau, le mais, le niébé et le mil. Ainsi, dans le département de Médina Yoro Foula où cette mission s’est rendue, près de 700 ha sont emblavés au niveau de la seule commune de Bourouco, renseigne le coordonnateur Ngagne BOW. Ce qui représente «  presque le quart de ce qui est fait dans la région de Kolda qui est à 2500 ha emblavés », a-t-il précisé. A l’en croire, les producteurs bénéficient d’un encadrement permanent et de qualité qui commence depuis le labour à la mise à disposition des semences certifiées, d’engrais, d’herbicide, mais aussi la formation sur les itinéraires techniques, poursuit M Mbow.

Dans la même veine, cet accompagnement va concerner également la récolte et les activités post récoltes. Ainsi, « Le PADER compte mettre à la disposition des différents bassins de production de riz, d’ici une semaine, des faucheuses manuelles capables de récolter 1,5 ha par jour », a promis le patron du PADAER. Ce n’est pas tout. Le programme collabore avec SODEFITEX / Bamtaaré et certains privés pour disposer d’égreneuses, de décortiqueuses, entre autres afin d’arriver à une production de qualité et compétitive sur le marché.

Le représentant du FIDA Sénégal qui a conduit cette mission de supervision, estime que cette présente campagne s’annonce prometteuse puisque partout où la délégation est passée « les populations s’attendent à une bonne production ». Loko Luyaku Nsimpasi en a profité pour se féliciter du travail abattu par le PADAER qui a procédé à « la mise en place à temps des semences et des intrants ». Toutefois, le patron du FIDA Sénégal, constate qu’il y a encore des efforts à faire pour améliorer les infrastructures de marché et  lutter contre le désenclavement.

A signaler que Le PADAER s’est aussi investi dans la réalisation d’ouvrages hydro agricoles pour évier l’assèchement prématuré des vallées. Ce programme a, en outre, contribué au désenclavement en versant les 5 % exigés comme apport aux collectivités locales pour la construction de pistes rurales.

Ismaila Mansaly / Vivafrik

Laisser un commentaire