La qualité de vie secouée en Afrique à cause de la dégradation des sols

0

La dégradation des sols comme impact des changements climatiques met en danger la qualité de vie en Afrique, a déclaré lundi à Dakar, Mame Néné Loum, Conseiller technique du ministre sénégalais de l’agriculture et de l’équipement rural.
Il présidait l’ouverture d’un atelier national sur le thème « Sols et changements climatiques : stratégies d’amélioration de la productivité agricole », organisé par l’Institut national de pédologie (Inp), le NEPAD et la FAO, apprend-on dans les colonnes de starafrica.com que vivafrik.com a parcouru.

« Si l’érosion accélérée se poursuit sans freins d’ici 2020, a averti M. Loum, les diminutions de rendement seraient de 16,5% pour tout le continent et de 14,4% pour l’Afrique subsaharienne ». Concernant le Sénégal, M. Loum a mis en exergue chiffres à l’appui, l’ampleur du phénomène de la dégradation des terres arables. Selon lui, 1.510.000 ha sont touchés par l’érosion hydrique, 287.000 ha du fait de l’érosion éolienne, 645.000 ha par la salinisation et 430.000 ha par l’acidification. Les zones côtières ne sont pas épargnées de l’avis du conseiller technique. « La presqu’Ile du Cap-Vert (capitale sénégalaise), très vulnérable aux changements climatiques, risque de perdre plus de 50% de ses plages », a prédit M. Loum. A ses yeux, les réponses apportées à ce phénomène crucial de changement climatique et qui hypothèque gravement le développement de l’agriculture sénégalaise, passent inexorablement par l’application effective des conventions ratifiées par le gouvernement, la matérialisation des actions des organismes internationaux et des Organisations non gouvernementales (Ong), sans oublier les mesures d’adaptation des populations. Les objectifs de l’atelier qui prend fin mercredi, sont notamment de placer la gestion durable des terres au centre des préoccupations des décideurs, partenaires techniques et financiers et des producteurs dans le contexte des changements climatiques.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here