L’ONU estime que le réchauffement climatique accentue les grands besoins humanitaires pour 2016 en Afrique

0

Quels seront les pays qui auront le plus besoin d’aide humanitaire cette année ? C’est l’objet d’un rapport du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Organisation des Nations unies (OCHA) publié cette semaine. Il prévoit un budget humanitaire mondial d’environ 18 milliards d’euros, cinq fois plus qu’il y a dix ans. Sur les 27 plans d’urgence prévus par OCHA en 2016, 21 auront lieu en Afrique. En cause, le réchauffement climatique et la multiplication des conflits armés, indique ce lundi RFI et lu par vivafrik.com.

En 2016, le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Organisation des Nations unies (Onu) prévoit une augmentation de plus de 300% du budget des aides en Libye, et d’environ 150% au Nigeria. Le bassin du lac Tchad, avec les enjeux liés aux populations déplacées qui fuient Boko Haram, fera l’objet d’un plan d’urgence spécifique. Selon OCHA, 14,6 millions de personnes sont concernées. Deux autres plans d’aide d’urgence aux réfugiés devraient être mis en place autour du Burundi et de la Centrafrique. En RCA, plus de la moitié de la population nécessite une aide humanitaire immédiate, selon le rapport. Le budget des aides 2016 s’y élève à 512 millions d’euros. C’est un des plus élevés du continent, avec celui du Soudan du Sud.

Les conséquences El Niño

Deuxième inquiétude des Nations Unies, l’augmentation de l’insécurité alimentaire. Le phénomène El Niño, qui a atteint son plus haut niveau d’intensité en décembre 2015, devrait augmenter les sécheresses et les inondations, surtout en Afrique de l’Est. Plus de 15 millions d’Ethiopiens auront ainsi besoin d’aide alimentaire en 2016. Au Mali et en Mauritanie, les besoins restent stables par rapport à l’année dernière. Et c’est dans certains pays d’Afrique de l’Ouest que l’on note un recul des budgets humanitaires, comme au Sénégal ou au Burkina Faso.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire