Se sentant méprisé, le SYNELPROV tourne le dos au SIAGRI de 2016

0

 Le Syndicat national des éleveurs laitiers et producteurs de viande du Mali a décidé de suspendre sa participation au SIAGRI de 2016, pour plusieurs raisons. Cette décision a été prise en unanimité par le bureau national lors d’une réunion interne qu’il a tenue le 21 mars dernier, rapporte malijet.com dans sa parution de ce vendredi et lu par vivafrik.com.

C’est ce 24 mars 2016, que s’est ouvert le salon international de l’agriculture de Bamako. A cette occasion, nombreux sont les producteurs et éleveurs nationaux et internationaux qui sont venus exposer leurs productions dans des stands. Dans un communiqué reçu par notre source, le secrétaire général de ce syndicat, Boubacar Diallo, note ceci : « nous éleveurs membres du syndicat national des éleveurs laitiers et producteurs d’animaux à viande (Synelprov), avons le regret de suspendre notre participation au SIAGRI de 2016 qui se tiendra du 24 mars au 03 avril 2016. Le Syndicat justifie sa décision par les arguments suivants : la non association à la commission d’organisation ; le mépris souverain de l’APCAM à l’endroit des éleveurs membres de notre corporation et  la non prise en charge des doléances par le département de tutelle. Tout en regrettant cette décision, le Synelprov invite tous ses adhérents à n’exposer aucun animal (laitier ou à viande).  Le Syndicat national des éleveurs laitiers et producteurs d’animaux à viande (Synelprov) remercie ses militants et les exhorte à la mobilisation  générale dans la défense».
Pour Boubacar Diallo, l’élevage est la troisième activité économique, juste après la mine et le coton.  Il se désole du fait que son secteur, celui de l’élevage et de la pêche sont abandonnés par l’APCAM. « Ils  viennent nous voir que s’il y a le SIAGRI et après, ils ne font rien pour nos animaux.  Pourtant, nous voulons améliorer notre secteur. Cette année la commission d’organisation du SIAGRI n’est  venue que le vendredi dernier, juste une semaine avant l’ouverture du salon. Cela est inadmissible. Nous éleveurs, nous avons entendu parler du programme des mille tracteurs, mais aucun éleveur n’a eu un tracteur. L’agriculture et l’élevage vont ensemble », s’insurge Boubacar Diallo.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here