Grâce aux énergies renouvelables, les MENA peuvent économiser 750 mds USD

0

Les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du nord (Mena) peuvent économiser jusqu’à 750 milliards de dollars s’ils réalisent leur objectif en matière d’utilisation des énergies renouvelables à l’horizon 2030, a indiqué lundi un haut responsable.

Presque chaque pays de la région a un objectif d’utiliser les énergies renouvelables dans une proportion de 5 à 15% d’ici à l’an 2030, a déclaré Adnan Amin, directeur général de l’Agence internationale de l’énergie renouvelable (Irena). Si nous sommes en mesure de réaliser ces objectifs, nous aurons un bénéfice net d’environ 750 milliards de dollars dans le secteur de l’énergie dans la région Mena, a ajouté M. Amin en marge d’une conférence sur les énergies renouvelables au Koweït, selon romandie.com. Et notre source d’ajouter que M. Amin a indiqué que le monde ambitionnait de doubler la part des énergies renouvelables, actuellement de 16-17%, dans la consommation d’énergie, à 36% en l’an 2030.

Pour nos confrères de lorientlejour.com qui ont confirmé cette information, cela devrait, selon Adnan Amin, aider à réduire de moitié les émissions de CO2 afin de limiter le réchauffement climatique à 2 degrés, un objectif retenu par la conférence de Paris sur le changement climatique en 2015. S’exprimant devant les participants à la conférence de Koweït, le chef d’Erena a  rappelé que les investissements dans les énergies renouvelables dans le monde avaient augmenté l’an dernier de 22% à 330 milliards de dollars. Le coût de production des énergies renouvelables avait baissé sensiblement ces dernières années, à l’instar du photovoltaïque dont le coût a chuté de 80% ces cinq dernières années.

Mais Bassam Fattouh, directeur de Oxford energy institute studies, a jugé « trop ambitieux » les objectifs de la région Mena en la matière. Selon lui, plusieurs défis entravent la production d’énergie renouvelable dans la région, comme le monopole de l’Etat sur le secteur et un manque de capacités institutionnelles.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire