La malnutrition chronique rythme le quotidien des malgaches

0

La bataille contre la l’insécurité alimentaire est loin d’atteindre son épilogue en Afrique. Hormis les populations d’Afrique de l’Est qui font face à un manque criard de nourriture, le Madagascar est quant à lui, sous la menace d’une malnutrition chronique qui est devenue aujourd’hui un fléau récurrent dans le pays.

 Selon RFI, plus d’un enfant de moins de 5 ans sur deux, en souffre. Depuis trente ans, ce taux n’a pas évolué et a même empiré, dans certaines régions. Moins visible que les épisodes de famine qui frappent régulièrement l’île, la malnutrition chronique a des conséquences tout aussi dramatiques, mais aussi plus durables, pour les enfants qui la subissent. Les causes sont pourtant connues : ingestion insuffisante de calories et de nutriments, alimentation mal équilibrée, diarrhées répétées, parasites, … Mais les méthodes employées pour la combattre sont visiblement peu efficaces.

 Plus de 50 pour cent des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique, plaçant Madagascar parmi les six pays dans le monde avec le taux de malnutrition chronique le plus élevé. Si l’on se fie à unicef.org qui aussi parcouru le sujet, les enfants qui souffrent de malnutrition chronique ne parviennent pas à atteindre leur plein potentiel, mentalement et physiquement. Les deux premières années de la vie d’un enfant représentent une période cruciale pour son développement physique et mental. Si l’occasion d’intervenir est manquée, l’enfant ne pourra jamais rattraper son développement, et sera affecté pour le reste de sa vie. A en croire notre source, 5,8 pour cent des enfants souffrent de malnutrition aiguë. Un indicateur connu sous le poids-pour-taille est utilisé pour déterminer si un enfant souffre de malnutrition aiguë. Le poids de l’enfant est comparé au poids normal pour cette taille. Si le poids de l’enfant se situe dans la fourchette considérée comme normale pour sa taille, l’enfant se trouve être bien nourri. Si le poids est inférieur aux normes internationales, l’enfant est considéré comme souffrant de malnutrition aiguë.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here