Sénégal : Le Panel Mondial sur l’Eau et la Paix à l’école de l’OMVS

0

Pour que l’Eau soit vectrice de Paix et non source de conflit, le Panel Mondial sur l’Eau et la Paix, composé d’une quinzaine de pays à travers les cinq continents, s’est réuni à Dakar pour s’enquérir de l’expérience sénégalaise à travers l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS). Durant deux jours, 5 et 6 avril 2016, ledit Panel compte se doter d’un instrument de paix et de coopération pour les pays qui ont une ressource hydrique commune.

Pour proposer une architecturale mondiale et des recommandations afin d’utiliser l’Eau en tant qu’outil de Paix, le Panel Mondial sur l’Eau et la Paix s’est réuni à Dakar pour bénéficier de l’expérience sénégalaise en matière de gestion des ressources hydriques notamment dans le cadre de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (Omvs) depuis sa création.

« Nous sommes impressionnés non seulement par le fait que vous avez su prendre en considération les problèmes les plus graves, vous avez su faire preuve d’ouverture très innovatrice et visionnaire dans la recherche de solutions. C’est en quête de solutions que nous venons au Sénégal », a notifié le président du Panel Mondial de Haut Niveau et ancien président de la Slovénie, Dr Danilo Turk.

Classée première au monde en matière de coopération autour des ressources en Eau, par le « Water Cooperation Quotient » ou Quotient Mondial de Coopération en Eau, dont les pères fondateurs ont forgé les socles pour un partage équitable des ressources au bénéfice de ses populations, l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (Omvs) est représentée comme un modèle à partager.

 « Notre objectif, c’est d’avoir un code de gestion comme celui de l’Omvs. On a besoin d’instruments similaires. Le but de nos efforts, ce n’est pas seulement de comprendre les problèmes mais aussi de les résoudre », a souligné Dr Danilo Turk.

Par conséquent, le Sénégal compte s’appuyer sur son expérience de gestion concertée avec ses voisins des fleuves Sénégal et Gambie pour aider le Conseil à trouver des solutions aux conflits liés à l’eau.

Toutefois, le Sénégal compte porter la problématique cruciale de l’eau et de la paix à l’agenda du Conseil de Sécurité de l’ONU durant son mandat de deux ans après son élection comme membre non permanent de janvier 2016 à décembre 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here