Miser sur les femmes pour atteindre les ODD, selon Women Deliver

0

«Comment le monde peut-il se développer si nous excluons la moitié de la population?», s’interroge Babatunde Osotimehin, directeur exécutif du Fonds des nations unies pour la population (Unfpa). Telle est la question débattue lors de la plus grande conférence mondiale sur la santé et les droits des femmes et des filles qui a eu lieu cette semaine dans la capitale du Danemark. Et d’égrener quelques tristes chiffres: plus de 220 millions de femmes n’ont toujours pas accès à la contraception moderne, chaque jour 800 femmes meurent durant la grossesse ou l’accouchement, et chaque année près de 15 millions de filles sont mariées avant leur majorité.

Selon sante.lefigaro.fr, Women Deliver, lancée à Londres en 2007 pour promouvoir la santé maternelle, a progressivement évolué à Washington en 2010 puis Kuala Lumpur en 2013 pour y adjoindre les questions du pouvoir économique, de la violence, de l’éducation et du climat. L’édition 2016 entend examiner les moyens mis en œuvre pour répondre, côté femmes, aux Objectifs de développement durable définis jusqu’à 2030 par l’Organisation des nations unies (Onu) en 2015. «Aborder la question des préjugés envers les femmes qui sont présents dans toutes les sociétés est important pour l’ensemble d’entre nous. Nous devons changer en regardant les femmes comme pouvant amener des solutions à leur famille et leur économie, et non comme des êtres dépendants», plaide auprès de l’agence de presse Reuters Phumzile Mlambo-Ngcuka, femme politique sud-africaine et président de l’Onu Femmes, une agence des Nations unies qui se bat pour l’autonomisation du droit des femmes.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire