Le Maroc se sert de la lutte contre la désertification pour limiter le dérèglement climatique

0

Alors que la planète entière, dans ses composantes civiles et étatiques, a franchi une étape décisive dans la lutte contre les changements climatiques après la signature par plus de 170 pays de l’accord de Paris sur le climat (COP21), la guerre contre les effets néfastes des dérèglements climatiques ne pourra être gagnée qu’en endiguant l’avancée de la désertification par la communauté internationale.

Selon mapexpress.ma, le 17 juin est la date que se sont fixés les militants de la cause écologique pour célébrer la Journée mondiale de la lutte contre la désertification, placée cette année sous le thème « Une coopération inclusive en vue d’atteindre la neutralité en matière de dégradation des terres ». La désertification est un problème mondial, qui affecte la sécurité écologique de la planète, l’élimination de la pauvreté, la stabilité socioéconomique et le développement durable puisque, selon des données disponibles sur le site de l’ONU, 52 pc des terres utilisées pour l’agriculture sont modérément ou gravement touchées par la dégradation des sols. En raison de la sécheresse et de la désertification, chaque année 12 millions d’hectares sont perdus, soit 23 hectares par minute, selon la même source. Le constat est d’autant plus alarmant que 2,6 milliards d’individus dans le monde dépendent de l’agriculture comme moyen de subsistance. Les populations démunies qui vivent dans les zones arides sont aux prises avec des difficultés multiples : perte de revenus, insécurité alimentaire, détérioration de la santé et précarité des régimes fonciers, et se retrouvent souvent obligées de migrer vers des zones qui ne sont pas touchées par la désertification dans l’espoir de trouver une vie meilleure.

Cette année, la Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse souligne l’importance d’une coopération inclusive, afin de restaurer et réhabiliter les terres dégradées et partant réaliser les objectifs de développement durable partout dans le monde. Le slogan « Protéger la planète. Restaurer les terres. Mobiliser les populations » souligne combien la participation inclusive et la coopération au niveau mondial permettent d’enregistrer des progrès en vue de la réalisation de la neutralité en matière de dégradation des terres. Au Maroc par exemple, ce phénomène affecte de grandes étendues et est d’autant plus prononcé que le climat est aride avec des cycles de plus en plus longs de sécheresse et que les sols sont pauvres et très vulnérables à l’érosion, lit-on sur le site du Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (Hceflcd). De plus, la précarité des conditions de vie des populations rurales les pousse à surexploiter les ressources naturelles pour satisfaire leurs besoins croissants, ce qui amplifie davantage la dégradation des milieux.

Conscient du danger que représente la désertification pour son développement socio-économique, le Maroc a été parmi les premiers signataires de la convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (Unccd), ratifiée en 1996, avant de se doter en 2001, d’un Plan d’action national de lutte contre la désertification (Pan-Lcd) reposant sur quatre piliers, à savoir la lutte contre la pauvreté, le développement rural intégré, l’atténuation des effets de la sécheresse et la gestion conservatoire des ressources naturelles. Pour l’opérationnalisation du Pan-Lcd, un certain nombre de projets intégrés sont mis en œuvre pour le développement des zones forestières et péri forestières, l’aménagement des bassins versants, la mise en valeur des terres à agriculture pluviale et des terrains de parcours.

Pour rappel, en 1994, l’Assemblée générale des Nations unies a déclaré le 17 juin Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse pour sensibiliser l’opinion publique à ce problème et mettre en application la Convention des Nations unies pour la lutte contre la désertification dans les pays éprouvés par de sérieuses sécheresses et/ou par la désertification, particulièrement en Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here