Les experts affirment que le Ghana injecte plus de 2 milliards $ par an dans la lutte contre la malnutrition infantile

0

L’économie ghanéenne perd plus de 2 milliards $ chaque année en raison des effets néfastes de la malnutrition chez les enfants. Selon le rapport Global de Nutrition de l’ONU 2016, « la malnutrition chez les enfants coûte au Ghana 2,6 milliards $ par an, soit 6,4% de son PIB », alerte Ecofin.

« Dans le nord du Ghana, 30% des enfants de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance ou de malnutrition chronique. Cela affecte non seulement leur croissance, mais aussi leur développement et le potentiel économique, et par conséquent l’avenir du pays » a déclaré Margot van der Velden, la directrice régionale adjointe du Programme alimentaire mondial (Pam) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Selon cette étude, cette sous-nutrition entraine une augmentation des frais de santé, des charges supplémentaires liées au système éducatif, et une réduction de la productivité de la main-d’œuvre. Ce fléau se traduit par le manque de nutriments essentiels tels que les protéines, les vitamines, les sels minéraux, qu’un enfant ne reçoit pas suffisamment durant la grossesse et les deux premières années de sa vie. Cependant, « les pertes liées à l’économie peuvent être évitées, grâce à des interventions stratégiques » précise le rapport. Pour ce faire, il est nécessaire pour le Ghana d’établir des partenariats avec des acteurs pertinents, particulièrement ceux du secteur privé et les acteurs non-gouvernementaux, afin de lutter contre la sous-alimentation globale.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire