Kolda a anéantit la coupe abusive du bois

0

La coupe abusive de bois dans le département Médina Yéro Foula connait une baisse depuis la fin du mois de septembre, ont confié à l’Agence de presse sénégalaise, citée par senego.com des élus locaux et des sources sécuritaires.

« Nous avons connu une véritable baisse du trafic de bois dans le département de Médina Yéro Foula depuis la fin du mois de septembre », selon le maire de Niaming et président du collectif des maires du département Médina Yéro Foula, Mamadou Lamine Boye. « Il y avait chaque jour, sur les 20 points de passage répartis dans les communes de Niaming, Dinguiraye , Médina Yéro foula , Pata , Kéréwane , Bourouko , toutes frontalières avec la Gambie, prés de 100 charrettes tirées par ânes et ou chevaux vers la Gambie. Actuellement, c’est le contraire qu’on observe avec le retrait des exploitants clandestins de bois », a dit M Boye. Selon le maire de Pata, Aliou Badara Baldé, « la situation n’est plus identique ». « Actuellement, on note une véritable accalmie dans la coupe abusive de bois dans le département de Médina Yéro Foula où des exploitants clandestins de bois étaient installés partout dans la forêt. « En Gambie actuellement on ne trouve plus d’exploitants et encore moins de troncs de veines et les rares exploitants clandestins se contentent de planches uniquement à cause de la réaction du président gambien qui a interdit l’exploitation du bois. Il faut dire que certains exploitants avaient commencé à piller la forêt en Gambie », a-t-il ajouté. Le Colonel Allé Seck, chef du service régional des eaux et forêt de Kolda, confirme l’accalmie dans cette zone qui « partage 231 kilomètres de frontière avec la Gambie de Bourouko à PK 12 dans le département de Vélingara ». « Récemment nous avons organisé une patrouille le long de la frontière avec la Gambie et nous n’avons pas vu l’ombre d’un exploitant clandestin. La situation n’est pas la même qu’il y a des semaines », a dit le responsable des Eaux et Forêts. Qui ajoute que « nous avons des informations relatives au retrait d’exploitants venus des zones Centre et Est du Sénégal. Ils rentraient avec des charrettes vides et venaient de la zone où on avait également enregistré la présence de maliens, camerounais car la zone était considérée comme un eldorado (…) », a-t-il ajouté. Le Colonel Allé Seck salue la « forte pression » sur ces « délinquants » de la forêt grâce aux patrouilles mixtes menées par les forces de défense et de sécurité. A cela s’ajoute la création d’une section de l’armée basée à Médina Yéro Foula. « Nous avons par ailleurs saisi plus de 3000 charrettes, 140 ânes et 50 chevaux, du matériel de coupe dont des scies, des tronçonneuses, des coupes-coupes. Fort heureusement que la principale cible des exploitants clandestins était le bois de veine qui est éparpillé dans la population générale de la forêt », a dit Seck.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here