L’association Lissanga 242 appelle ses membres à planter les arbres sur toute l’étendue du territoire congolais

0

L’association Lissanga 242 n’est pas restée en marge de la célébration de la 30e édition de la Journée nationale de l’arbre. Elle a planté les arbres en compagnie des officiels à Kintélé, la périphérie nord de Brazzaville.

Répondant à l’invitation du gouvernement de la République par le truchement de madame le ministre en charge de l’économie forestière, Rosalie Matondo, l’association Lissanga 242 (regroupant les jeunes congolais de toutes les obédiences), présidée par le conseiller municipal Romi Oyo, a apporté sa pierre à l’édifice national. Les membres de cette association ont répondu à cette invitation parce qu’ils ont jugés que c’était très important de planter les arbres. Tous les membres de cette association ont été invités à planter les arbres là où ils se trouvent. « L’association Lissanga 242 est une association nationale, c’est pour cela que par une note circulaire, nous avions demandé à nos membres éparpillés sur tout le territoire national de planter les arbres là où ils se trouvent. Parce que nous jugeons cette activité très importante pour l’humanité toute entière », a indiqué à adiac-congo.com Ulrich Mickya. « Lorsque le soleil envoie la lumière sur le sol, ce sont les feuilles des arbres qui reçoivent cette lumière. A leur tour, ces feuilles produisent de l’oxygène qui est nécessaire pour la vie de l’homme. C’est ce qu’on appelle la photosynthèse. Les arbres que l’on plante stabilisent le sol. Ces mêmes arbres que l’on plante aussi peuvent permettre à nourrir plusieurs espèces. C’est quelque chose de très importante, voilà pourquoi nous avons jugés utiles et avons engagé l’association à aller participer à cette opération », a expliqué le secrétaire général de l’association Lissanga 242, Ulrich Mickya.

Partisans de la protection de l’environnement, les membres de l’association Lissanga 242 encouragent les organisateurs de la conférence sur le climat dont la 22e édition se tient à Marrakech au Maroc. Ils ont émis le souhait de participer à la COP23 car ils sont très attachés et disponibles à prendre part à ce débat sur la protection de la nature.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here