Un rapport alarmant sur des événements météo extrêmes présenté à la COP22 par l’OMM

0

Le lien entre les phénomènes météorologiques extrêmes et le réchauffement de la planète paraît de plus en plus étroit, souligne l’Organisation météorologique mondiale (Omm). Cette organisation onusienne a rendu publique ce mardi 8 novembre à Marrakech, à la COP22, une analyse détaillée du climat mondial de 2011 à 2015 – le quinquennat le plus chaud jamais enregistré.

Selon rfi.fr, ce rapport alarmant confirme l’empreinte de plus en plus visible de l’activité humaine sur les phénomènes météorologiques et climatologiques extrêmes. Il y a d’abord les températures record : l’année 2015 a été la plus chaude jamais enregistrée et l’année 2016 risque de lui voler la vedette. Ces températures élevées entraînent une élévation du niveau de mer et la fonte des glaces. La hausse des températures augmente aussi les risques d’événements extrêmes comme les sécheresses, les précipitations record et les inondations dévastatrices. Les conséquences sont souvent tragiques : ainsi, la sécheresse qui a sévi en Afrique de l’Est de 2010 à 2011 a causé plus de 250 000 décès. Il paraît donc urgent que les pays accélèrent leurs mesures pour sauver le climat. L’accord de Paris vise à contenir la hausse de la température planétaire nettement en dessous de 2°C par rapport à l’ère préindustrielle. Or, comme le rappelle l’Omm : en 2015 le seuil de hausse de 1°C a déjà été atteint.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here