L’agriculture placée aux oubliettes lors de la COP 22

0

La déception pour les délégations africaines présentes à Marrakech se situe au niveau de l’agriculture, un secteur très perturbé par les dérèglements climatiques, indispensable à la survie de millions d’africains, avait relayé la-croix.com dans sa livraison du vendredi dernier.

Et pourtant, ce sujet a encore été cette année le parent pauvre des négociations à la COP22. Il n’y a pas encore de consensus entre le Nord et le Sud sur la nécessité d’aider les pays les plus vulnérables à transformer leur agriculture afin de faire face aux sécheresses et aux inondations. Les discussions sur le sujet ont été repoussées à 2017. Il ne faut cependant pas oublier qu’en marge des négociations, l’Afrique, sous l’impulsion du Maroc a tout de même réussi à imposer son agenda à travers le lancement de plusieurs grands programmes, y compris sur l’agriculture. Ces programmes doivent permettre aux africains d’agir très concrètement sur le terrain, sans dépendre du rythme parfois laborieux des négociations.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here