Les start-ups ambitionnent d’accroître la croissance en Afrique

0

La troisième édition du forum des champions de la croissance africaine, a pris fin ce week-end à Abidjan, au terme de deux jours d’échanges intenses, a-t-on appris de lemagazinedumanager.com.

Cette édition a été marquée par le concours «10 minutes pour convaincre», qui a vu la participation de 70 start-ups, avec des projets innovants les uns que les autres. Le jury a été charmé par la capacité de ces jeunes entreprises à apporter des solutions concrètes et compétitives aux problèmes quotidiens (déchets, électricité, eau, procédures administratives, facturation) de l’Afrique. La lauréate du concours est l’ivoirienne Axxiom qui a présenté une solution innovante pour la gestion des déchets et la régénération des bassins sédimentaires. Les besoins de la fourmilière de start-up et de PME sur le continent se chiffrent en millions de dollars. Hormis la difficulté quasi-structurelle à accéder aux guichets bancaires, ces petites entreprises ont un point commun: l’Internet et la téléphonie mobile comme support d’activité à travers des modèles économiques souples et peu budgétivores. Ces idées nouvelles mises en œuvre par des start-up sous-capitalisées et dont certaines n’ont pas encore un an  d’ancienneté, portent en elles le futur de l’Afrique, ont estimé les organisateurs d’Africa SME Champion’s Forum. Pourvu que les pouvoirs publics, les partenaires multilatéraux et les privés, définissent un écosystème intelligent et souple permettant de raccorder la TPE de moins de 100 millions de FCFA de chiffre d’affaires à la PME de 500 millions de dollars et celle-ci à la multinationale, ont-ils souhaité. «Passer 4 mois à faire le raccordement à l’électricité et 6 mois à dédouaner son matériel au port et, d’un autre côté, faire face aux redressements fiscaux tous les quatre mois, il ne sera pas facile de développer la PME», a souligné Vera Songwe, directrice régionale de l’IFC.

Pour permettre aux start-up africaines de jouer leur rôle de porteur de croissance sur le continent, des recommandations ont été faites à l’issue du forum. «Un accompagnement administratif, technique et financier ainsi qu’une réforme des marchés publics leur permettant l’accès à la commande publique», voilà ce que propose le forum des champions de la croissance africaine.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here