La Chine, bon élève dans l’application active des conventions internationales sur l’environnement

0

La Chine a activement rempli ses obligations stipulées dans diverses conventions internationales qui encouragent un développement respectueux de l’environnement, indique jeudi un livre blanc, cité par french.peopledaily.com.cn.

 

Selon ce livre blanc intitulé « Le droit au développement : la philosophie, les pratiques et les contributions de la Chine », la Chine est devenue le premier pays au monde à formuler et appliquer une stratégie nationale pour faire face au changement climatique. Le pays a atteint plus tôt que prévu son objectif de la première étape de diminution des substances détruisant la couche d’ozone, généralement utilisées pour des produits tels que l’air conditionné, dans le cadre des efforts pour respecter ses engagements du « protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone », selon le document. La réduction des substances appauvrissant la couche d’ozone par la Chine représente près de la moitié du total des réductions faites par les pays en voie de développement, ajoute-t-il. Le pays a éliminé la production, l’usage, et l’import-export de 17 des 26 types de polluants organiques persistants figurant sur la liste de la « Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants », selon le document.

 

La Chine a déployé des efforts remarquables pour faire évoluer l’Accord de Paris sur la limitation des émissions de gaz à effet de serre et l’appliquer, déclare le document. Selon le livre blanc, fin 2015, la superficie totale des forêts avait atteint 208 millions d’hectares, couvrant 21,66% des terres de la Chine, et le pays compte 2.740 réserves naturelles, couvrant une superficie totale de 147,03 millions d’hectares. Le contrôle de la pollution atmosphérique en Chine fait des progrès constants, indique le document, ajoutant que la proportion de la consommation de charbon dans l’approvisionnement énergétique total est en baisse en glissement annuel, tandis que la contribution des divers types d’énergie propre, incluant les énergies hydraulique, éolienne et nucléaire, est en augmentation.

 

Depuis 2006, la consommation énergétique de la Chine par 10.000 yuans du PIB a baissé de 34%, annulant 1,57 milliard de tonnes équivalent-charbon, soit plus de la moitié de l’énergie économisée dans le monde entier durant cette période, ajoute le document.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here