L’imagerie aérienne et satellitaire révolutionne la gestion forestière

0

L’imagerie aérienne et satellitaire apporte de nouveaux outils pour les gestionnaires de patrimoines forestiers. Grace au traitement de ces données, il est possible de suivre l’évolution d’une forêt sur la durée, informe zdnet.fr.

Si tout le monde connait l’IGN pour ses cartes et notamment son Géoportail, l’Institut géographique national réalise chaque année l’inventaire forestier statistique national, un véritable bilan des forêts françaises sans cesse mis à jour par ses équipes. La matière première de ce gigantesque travail d’inventaire, c’est la photo aérienne. Outre l’imagerie aérienne, l’IGN réalise une analyse prise de la végétation en 80 000 points du territoire, points qui sont visités une fois tous les cinq ans  selon IGN même dans sa source officielle.  L’IGN a mis en place la BD Ortho, c’est à dire le découpage de notre territoire en 80 000 points répartis sur tout le territoire. Par photo-interprétation chaque point est classé en fonction de l’occupation du sol par photo interprétation comme une forêt fermée, une forêt ouverte, une lande, un terrain agricole, une zone de récréation, de l’habitat, etc. Thierry Touzet, Chef de produit « Inventaire forestier » à l’IGN souligne : « le but de cet inventaire, c’est évaluer l’état de la forêt française, voir son évolution, mettre en évidence ses particularité. Cela permet de calculer les surfaces mais aussi le volume de bois que cela représente, évaluer le stock de bois mort sur pied ou au sol, évaluer la croissance ou les prélèvements réalisés, etc. De multiples composantes écologiques sont prises en comptes pour réaliser ces calculs, notamment avec des données qui sont collectées sur le terrain. » La grande particularité de cet inventaire, c’est que ces 80 000 points sont analysés par photo-interprétation d’images aériennes mais cette analyse est complétée de ce que l’on nomme des levés de terrain, c’est à dire que des équipes de terrains sont envoyées pour réaliser des mesures très précises sur places.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here