Le Dr Massamba Guéye estime que « l’agriculture n’est pas seulement un travail de paysan »

0

Ferme Factory est le nom du projet social mis en place pour renforcer l’agriculture au Sénégal. C’est avant tout une téléréalité pour booster l’agriculture sur l’ensemble du territoire. Les jeunes vont bénéficier de fermes à hauteur de 20 million de FCFA. Pour les initiateurs c’est une manière de montrer aux jeunes que l’agriculture est un travail noble.

Ce mouvement social est initié par Ousmane Faye, un habitant de Guédiawaye. C’est une téléréalité qui n’existe nulle part en Afrique, notre pays sera le précurseur. Dans cette émission les gens ne parleront que de l’agriculture, de l’élevage et de la pèche. Ils ont fait appel aux gens qui connaissent l’agriculture pour en débattre. Une occasion pour le Dr Massamba Guéye surnommé «magoum toll» d’expliquer les biens faits de l’agriculture. Après le lancement du spot publicitaire, à la place de 148 jeunes prévus au début, nous apprend senenews.com, les organisateurs se sont retrouvés avec plus de 200 intéressés. Pour Massamba Guéye et compagnie, ce projet social et économique va encourager les jeunes à s’intéresser à l’agriculture. Il rappelle qu’il fut surpris de voir les citadins de Dakar retourner dans le secteur de l’agriculture. Dans ce projet, on explique aux jeunes que le travail d’agriculture n’appartient pas aux paysans. Il déclare que «tout le monde peut être agriculteur et gagner sa vie. Les patrons de ce monde sont de grands fermiers. Nous ne voulons plus que nos jeunes se donnent la mort dans les eaux. Nous voulons qu’ils prennent la relève dans les fermes», dit-il lors d’une rencontre riche en idées sur l’agriculture moderne. Ce qui pousse Mor Ndiaye directeur d’une société de la place a avancé que « ce projet est révolutionnaire sur tous les plans. Nous appelons les jeunes à prendre acte que le développement d’un pays dépend d’eux. Ce projet est pour eux car ils sont pleins d’énergie. Ils vont découvrir que le moment de cultiver peu et de récolter beaucoup est arrivé. Nous allons les fournir en engrais qui vont booster la production».

Pour un premier temps, les organisateurs vont sélectionner 66 personnes. La sélection se fera comme suit: 33 garçons et 33 femmes pour un début. Ces personnes vont répondre aux questions du jury. Parmi les 66 sélectionnés, ils ne retiendront que 25 personnes. Les plus chanceuses auront la possibilité d’avoir leur propre ferme subventionnée à hauteur de 20 millions.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire