975 000 dollars de la BAD pour financer le projet CIZO au Togo

0

La Banque africaine de développement (Bad) vient d’annoncer un appui financier de 975 000 dollars au Togo. Le financement provenant du Fonds des énergies durables pour l’Afrique, un fonds auprès de la Banque, sera dédié au démarrage du projet Cizo, une initiative gouvernementale pour l’électrification rurale par les kits solaires, a-t-on appris du site d’information energies-renouvelables-afrique.com.

La Banque africaine de développement (Bad) intensifie ses actions pour la promotion des énergies renouvelables. SEFA, le Fonds des énergies durables pour l’Afrique, géré par la Banque, vient d’accorder au Togo un financement de 975 000 dollars. Les fonds serviront notamment au lancement du projet CIZO, dont l’objectif est d’apporter aux populations rurales un accès à l’électricité en leur fournissant des kits solaires. La Bad soutient ainsi la première phase de cette initiative qui vise à créer les conditions propices pour attirer le secteur privé, particulièrement les opérateurs des services énergétiques décentralisés. «Nous sommes heureux de soutenir le programme d’électrification rurale CIZO du Gouvernement du Togo, destiné à apporter une solution adéquate aux localités éloignées du réseau et faiblement peuplées», a déclaré Ousseynou Nakoulima, directeur du département des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique de la Bad, en ajoutant que «le financement apporté par le fonds SEFA permettra le renforcement des capacités et la mise en œuvre de l’infrastructure de services nécessaires au déploiement de kits solaires à grande échelle. Il s’agit ainsi de préparer le marché pour le secteur privé».
L’engagement de la Bad n’est pas circonstanciel. Il s’inscrit plutôt dans la stratégie décennale 2013-2022 de l’institution en matière de croissance inclusive, de croissance verte et de soutien à l’investissement privé et surtout dans la politique énergétique de l’institution multilatérale. L’investissement contribue aussi au nouveau partenariat sur l’énergie pour l’Afrique en démocratisant l’accès à l’énergie sur le Continent.

Près de 60 milliards de FCFA attendus

Lancé au mois de juin dernier par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, le projet CIZO nécessitera au total 69 milliards de francs CFA. D’après un communiqué de la présidence togolaise, l’Etat devrait débloquer pour sa part 8,7 milliards de francs et mobiliser la différence auprès des investisseurs privés. Le SEFA ouvre ainsi la voie et l’Etat togolais devrait s’attendre à l’intervention d’autres acteurs du secteur privé, précise pour sa part afrique.latribune.fr. Porté par le gouvernement togolais, le projet CIZO (en guin, langue du sud-Togo, «allumer»), vise à permettre, à l’horizon 2022, à plus de 2 millions de citoyens (soit environ 300 000 foyers) d’accéder à l’électricité par la fourniture de kits solaires individuels à coûts abordables. Les kits en mode Paygo sont destinés aux zones rurales éloignées du réseau et faiblement peuplées, en s’appuyant sur des technologies de paiement par téléphonie mobile. L’équipement installé permet à chaque ménage de charger cinq lampes, une télévision et une radio sur une batterie de 12 volts. Le 19 juillet dernier, le Togo avait signé un accord avec la compagnie britannique Bboxx, spécialisée dans les énergies renouvelables, pour la fourniture des équipements en question.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here