Les cyclistes s’insurgent contre la pollution de l’air au Kenya

0

Les cyclistes se sont donnés rendez-vous dans les rues de Nairobi, la capitale kenyane pour alerter les pouvoirs publics sur les dangers de la pollution atmosphérique. « Mon dieu, nous avons continuellement des problèmes respiratoires, des problèmes aux yeux, et je sais que c’est lié à la pollution, celle des véhicules, c’est vraiment trop », fustige Carol Mutura qui soutient que la pollution, dans la capitale kényane, est devenue insupportable, précisant que le point de départ de ces cyclistes est la mairie de Nairobi. Et Mulua Emsi qui fait partie de la centaine de cyclistes ayant traversé le centre de Nairobi à vélo le dimanche 3 décembre 2017 pour sensibiliser la population aux moyens de transport écologiques  de cracher du venin. « Les conducteurs de voiture ne nous respectent pas, et il n’y a pas de pistes cyclables. Les cyclistes sont considérés comme des usagers de seconde classe, et il ne se passe pas une semaine sans qu’on entende parler d’un cycliste qui s’est fait renverser par une voiture ».

Le ministère kenyan de l’Environnement qui affirme que les habitants de Nairobi sont habitués aux embouteillages monstres et aux milliers de minibus qui crachent de la fumée noire, estime à plus de 14 000 morts par an à cause de la pollution de l’air. Pire, la pollution de l’air tue chaque année plus de 6 millions de personnes dans le monde.

Profitant de l’Assemblée générale du Programme des Nations unies pour l’environnement (Unep) qui s’ouvre cette semaine au Kenya sur le thème : « Vers un monde sans pollution », les ministres de l’Environnement d’une centaine de pays comptent passer au peigne fin ce fléau.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here