Les perspectives énergétiques de la Côte d’Ivoire pour 2018

0

La Côte d’Ivoire a prévu, au cours de l’année 2018, le démarrage des travaux du barrage hydroélectrique de Singrobo-Ahouty et de Gribo-Popoli. C’est du moins ce qu’a affirmé Cissé Sabati. Le directeur général de l’énergie s’exprimait lors de la présentation des vœux du nouvel à Thierry Tanoh, ministre  du Pétrole, de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables au « parking courte durée » de la Gestoci le lundi 9 janvier 2018 à Vridi par les collaborateurs et partenaires des secteurs des hydrocarbures et de l’énergie.

Il est également prévu le démarrage des travaux des centrales thermiques à gaz Ciprel 5 et Azito 4, l’adoption et la mise en œuvre de la stratégie de développement des énergies renouvelables « On Grid» et « Off-Grid », l’accélération du projet SINOMAC-CNEEC, en vue de la réhabilitation et du développement des ouvrages du réseau électrique de la Côte d’Ivoire qui portera sur la construction d’environ 2500 km de ligne et 30 postes de transformation HTB, ainsi que l’électrification de 500 localités. A en croire M. Sabati, ce pays d’Afrique de l’Ouest va construire des projets solaire et biomasse notamment Korhogo solaire 25 MWC, Canadian solar de 50 MWC ainsi que Biokala de 46 MW.

S’exprimant sur le bilan de l’année finissante, Cissé Sabati a laissé entendre que son pays aviat signé treize Contrats de Partage de Production (Cpp) à l’occasion de la campagne de promotion pétrolière dirigée par le ministre Thierry Tanoh à Londres, Paris et Cap-Town, dont deux en mer avec ENI (AGIP), six à terre avec TULLOW, cinq en eaux profondes avec BP et KOSMOS. Selon lui, la Côte d’ivoire disposait d’une capacité de 440.000 m3 de stockage de produits pétroliers liquides, et une capacité de 19.065 tonnes métriques pour le gaz butane. Ces capacités représentent environ 29 jours de consommation nationale, précise-t-il. Ajoutant que 2017 a également connu une nette amélioration de l’accès à l’électricité avec l’accroissement du taux de couverture qui est passé de 53% à 55% et le taux d’accès est passé de 81% à 82% et plus de 100.000 raccordements-abonnements ont été réalisés. « Je souhaite que l’année 2018 que nous entamons soit encore d’un meilleur cru. Les résultats obtenus démontrent votre capacité à travailler ensemble afin de contribuer au développement ainsi qu’à l’amélioration de la qualité de vie de nos concitoyens », a-t-il conclut.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here