L’adhésion à l’OPEP dans le viseur du Congo

0

La République du Congo a avoué son intention d’intégrer l’Organisation des pays producteurs et exportateurs de pétrole (Opep) pour faire entendre la voix du pays dans les instances de prise de décisions au niveau international, selon un communiqué.

Cette volonté d’adhésion « imminente » du Congo à l’Opep s’explique par le désir du chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, « de placer son pays au rang des leaders mondiaux, porteurs de propositions dans les négociations internationales », souligne le communiqué signé par le ministre d’Etat, directeur de cabinet du chef de l’Etat, Florent Ntsiba. « A travers cette démarche, le Congo entend se donner les moyens de prendre sa place dans la définition des politiques et la prise en charge de décisions au sein de l’Opep », ajoute le texte. Le Congo est le quatrième producteur de pétrole en Afrique subsaharienne. Il ambitionne porter sa production pétrolière à 300.000 barils par jour cette année pour une production annuelle de 117 millions de barils.

Le pays espère atteindre cet objectif grâce à la mise en production du champ pétrolier Moho Nord, situé en mer profonde à près de Pointe-Noire, selon des sources officielles. Ce projet, le plus important jamais réalisé au Congo et porté par la compagnie française Total, devrait permettre une production de 100 000 barils par jour. La production annuelle de 117 millions de barils pourrait engendrer 749 milliards de francs CFA de recettes soit une hausse de près de 357 milliards de francs CFA par rapport aux recettes récoltées au cours de l’année dernière (391 milliards de francs CFA). Les ressources provenant du pétrole représentent environ les 2/3 du PIB du Congo, 75% des recettes publiques et 90% des recettes d’exportation, indique-t-on de sources officielles.

VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here