Le numérique pour booster la transformation économique en Afrique

0

L’Africa Growth Initiative a appelé, dans son étude intitulée « Foresight Africa Top priorities for the continent in 2018 », les économistes africains à prêter une oreille attentive au numérique en 2018 afin d’accélérer les économies du continent. Si l’on se fie à la cellule de recherche sur les défis de développement du continent, créée par le think tank américain Brookings Institution, un plus grand investissement dans le numérique suscitera une transformation profonde dont les retombées n’en seront que bénéfiques pour l’économie des nations africaines.

Les principaux secteurs qui connaîtront une amélioration grâce à cette numérisation sont entre autre les systèmes de paiement de détail, l’inclusion financière, les modèles économiques durables et l’administration des recettes. S’agissant des systèmes de paiement de détail, ils ont permis aux économies africaines d’épargner des milliards de dollars. Le succès de ces outils, le M-Pesa est l’un des exemples les plus marquants, va susciter l’apparition de nouvelles solutions plus performantes. L’Africa Growth Initiative pense qu’il est grand temps pour les économies africaines de rejoindre l’Alliance better than cash (Btca) – un partenariat mondial qui encourage le passage de l’argent physique aux paiements numériques – et de profiter des avantages économiques de cette mutation. Pour ce qui est de l’inclusion financière, la numérisation a contribué grandement à l’accès des populations à faibles revenus, surtout des femmes, au financement, au crédit et à l’épargne. Soutenir l’apparition de nouvelles solutions similaires est primordial, selon l’Africa Growth Initiative. Ces solutions contribueront à améliorer  davantage les conditions de vie de millions de personnes, à travers le continent, et d’atteindre un certain nombre d’objectifs de développement durable (Odd). Dans le volet des modèles économiques durables, l’Africa Growth Initiative conseille aux nations africaines d’adopter des solutions qui soutiennent la croissance et la productivité dans divers secteurs. M-Akiba, destiné aux micro-investissements par mobile  dans les titres publics ; M-KOPA pour l’approvisionnement en énergie solaire par mobile ; One Acre Fund pour soutenir les petits agriculteurs ; M-TIBA, le portefeuille mobile destiné aux dépenses de santé, ont amélioré la vie de centaines de milliers de personnes. Enfin, dans le domaine de l’administration des recettes et de la fourniture de service, la numérisation résoudra les problèmes de tracasseries administratives, de corruption et de détournement de deniers public qui gangrènent encore le service public en Afrique. La dématérialisation des procédures et des services, est un pas que doit franchir le continent, insiste Africa Growth Initiative qui présente la plate-forme numérique kényane « eCitizen » comme un exemple à suivre. Elle permet aux populations d’accéder à divers services publics (impôts, commerce, transports, etc.) en ligne et de régler par mobile ou par carte de crédit.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here