Le secteur de la plasturgie au service de l’économie marocaine

0

« l’écosystème plasturgie a été conçu de manière à encourager les entreprises à créer de l’emploi, à générer un chiffre d’affaires supplémentaire du secteur, et dans le but de s’orienter vers des niches qui n’existent pas au Maroc, de manière à réduire les importations en plastique du Royaume, et doper les performances du secteur », a laissé entendre le résident de la Fédération marocaine de plasturgie (Fmp), Younes Lahlou lors du lancement officiel de l’écosystème de cette industrie le jeudi 25 janvier 2018 à Casablanca par les autorités et les opérateurs du secteur de la plasturgie.

A l’en croire, l’écosystème de la plasturgie s’articule autour de trois sous-secteurs d’activités à savoir la plasticulture (pour l’agro-industrie), le BTP (tubes, système sanitaires et électriques) et l’emballage et s’inscrit dans le cadre du « Plan d’accélération industrielle » 2014-2020 du Maroc. Dans le cadre de la mise en œuvre de cet écosystème, des contrats de performance plasturgie ont été définis quand, dans le même temps, un appel à projets a été lancé. Si l’on se fie aux données officielles, le secteur de la plasturgie au Maroc se compose de 650 entreprises. Réalisant actuellement un chiffre d’affaires global de près de 13,5 milliards de dirhams (environ 1,47 milliards $), les autorités marocaines projettent que ce chiffre devrait plus que doubler pour atteindre 28 milliards de dirhams (environ 3,06 milliards $) en 2023. En outre, le secteur devrait générer environ 475 000 emplois (75 000 directs et 400 000 indirects) en 2023, contre environ 352 000 emplois (52 000 emplois directs et plus de 300 000 indirects) actuellement.

Avec une production s’élevant à 550 kilotonnes pour un marché évalué à 12,5 milliards de dirhams (environ 1,36 milliards $), le secteur de la plasturgie se place désormais en deuxième position au niveau des secteurs le plus important dans la transformation des industries chimiques du Maroc. Ceci, avec une croissance moyenne estimée à 50 % enregistrée ces dernières années.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here