Banganté (Cameroun), un exemple dans la gestion de boue de vidange

0

L’expérience de Banganté, une localité située dans la région ouest du Cameroun n’est plus à démontrer dans la gestion des boues de vidange. En effet, la ville a mis sur pied un Projet de construction d’un centre de dépotage ou station de traitement des déchets liquides fécaux des latrines en intrant agricole, gestion des boues de vidanges (Pgbv) qui est entré dans sa phase de concrétisation. A l’heure actuelle, le taux de réalisation des travaux de construction est de l’ordre 54%. Le coût global du projet est de 462.000.000 francs CFA.

D’après le maire de Banganté, Célestine Ketcha Courtès, cette initiative connaîtra un succès probant puisque les études de faisabilité, d’avant- projet sommaire et les consultations publiques pour l’étude d’impact environnemental ont été effectuées minutieusement avant d’être validées par le ministère camerounais de l’Environnement et de la Protection de la nature. «Vous savez que lorsqu’on vidange les fosses septiques dans notre région, très souvent, il y a des difficultés à gérer les boues. Nous allons dont construire dans la localité de Noumga, un grand centre régional de dépotage, c’est-à-dire de transformation de boues de vidanges en composts biologiques pour permettre d’accompagner l’agriculture. Il est unique en son genre en Afrique centrale », s’est-elle félicitée, précisant que la fin des travaux est prévue en février 2018. A l’en croire, le camion Hydrocureur est disponible depuis mi-janvier 2018. Les comptes sont régulièrement approvisionnés par le SIAAP et les autres partenaires à concurrence de 100 000 euros soit 66 000 000 francs CFA en fonction des taux de consommation du budget.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here