Le Bénin se dote d’infrastructures de gestion des déchets solides

0

Les cinq communes du Grand Nokoué (Cotonou, Porto-Novo, Abomey-Calavi, Sèmè-Podji et Ouidah) disposent de diverses infrastructures de gestion des déchets solides ménagers. Cette initiative qui entre dans le cadre du Projet d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (Pugemu) est matérialisée par un financement de la Banque mondiale. Ces infrastructures constituées de centres de transfert, des points de regroupement ainsi que des matériels roulants sont estimées  à un coût global de 5,5 milliards de francs CFA, remis ce mardi 30 janvier 2018 aux maires desdites communes par le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Tonato.

Ce matériel adéquat à la gestion des déchets solides permettra aux cinq communes de limiter les impacts négatifs de ces substances sur l’environnement. Ce don qui permettra en outre d’appuyer les exploitations de ces communes intervient quelques jours seulement après la clôture du Projet d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain. Pour Isidore Gnonlonfoun, maire par intérim de la ville de Cotonou qui s’exprimait lors de la cérémonie d’inauguration du centre de traitement, des points de regroupement de Cotonou,  la construction de ces infrastructures constitue une avancée dans le cadre des réformes engagées dans le domaine de l’environnement. A l’en croire, malgré les ressources importantes injectées dans la gestion des déchets solides ménagers, la pré-collecte, le transfert et le traitement de ces déchets posent toujours problèmes. Suffisant pour lui de s’engager à mettre en avant sa responsabilité dans l’utilisation des infrastructures mises à sa disposition des populations. De son côté, Lambert Koty, président directeur général de l’Agence d’exécution des travaux urbains (Agetur) estime que la remise de ces infrastructures est le couronnement des efforts entrepris par tous les acteurs pour une gestion optimale des déchets et du cadre de vie des populations. Ainsi, renchérit-il, grâce au Pugemu, « les cinq villes sont dotées de trois centres de transfert modernes, de 50 points de regroupement constitués de quais de vidage des déchets et de plateforme de chargement en béton armé. Pour le transfert des déchets, des points de regroupement au centre de traitement et des centres de traitement aux lieux d’enfouissement, le Pugemu a doté les cinq villes de dix camions ampli roll, c’est-à-dire de lève bennes », détaille-t-il.  « Ces camions ampli roll qui ont été remis aux communes avec la mise en service officielle des points de regroupement et des centres de transfert auront un impact positif réel sur le cadre de vie et le quotidien des populations », s’est réjoui Boulel Touré venu représenter la représentante résidente de la Banque mondiale au Bénin. Selon lui, la Banque mondiale fait confiance aux différents acteurs pour assurer une bonne gestion de ces infrastructures qui contribuent au bien-être des populations et à l’effort du développement au Bénin.

Pour le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Tonato,  le Programme intégré et d’aménagement du Grand Nokoué est un projet bâti par le Pugemu sur la situation géographique et environnementale, annonçant que cette étape est la première d’une série de ce projet de partenariat entre les communes du Grand Nokoué et l’Etat béninois. C’est pourquoi, il a invité les groupements d’intérêt économique, qui exercent dans le domaine de la gestion des déchets solides dans les cinq communes bénéficiaires, à faire un bon usage des infrastructures mises à la disposition des populations. S’exprimant au nom de ses collègues des autres communes, Georges Bada, maire de la commune d’Abomey-Calavi, a promis une utilisation  orthodoxe de ces infrastructures en vue d’une meilleure gestion des déchets solides pour le bien-être des habitants.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here