La contribution déterminée au niveau national (CDN) du Maroc : bilan des engagements depuis la COP 21

0

Le Maroc s’est engagé à réduire de 32% ses émissions de Gaz à effet de serre (Ges) d’ici à l’horizon  l’horizon 2030. Cet objectif correspond à une réduction cumulée de 401 Mt éq CO2 sur la période 2020 – 2030. Ainsi, le Royaume chérifien, en Juin 2015, a élaboré sa Contribution prévue déterminée au niveau national (Cpdn) devenue en 2016 la Contribution Déterminée au niveau National (CDN) du Maroc.

Au vu de la nécessité de réduire de 2% la température moyenne planétaire, la communauté internationale a négocié un nouvel accord pour l’après 2020, contraignant sur les changements climatiques. Les pays développés et ceux en développement sont alors invités à préparer ce qu’on appelle la Contribution prévue déterminée au niveau national (CPDN). Elle a été décidée lors de la COP19 à Varsovie en Pologne, en 2013 et réitéré à la COP20 à Lima.

Le Maroc met en place le Centre de compétences changement climatique (4C)

Depuis que le Maroc s’est engagé dans la CPDN, plusieurs actions ont été menées en ce sens. Un atelier de trois jours a été organisé du 29 au 31 Août 2016 regroupant ainsi le bureau régional de la FAO pour le Proche Orient et l’Afrique du nord,  le bureau sous régional de la FAO pour l’Afrique du nord et le secrétariat général de l’Union du Maghreb arabe (UMA). L’objectif était d’imprégner davantage les Etats membres l’Uma dans la CPDN.

Le Maroc a aussi mis en place le 4C qui est un Centre de compétences changement climatique (4C). Le 4 est une plateforme de renforcement des compétences des acteurs pertinents de différents secteurs (public, économique, recherche & formation, société civile, collectivités territoriales, …) et un hub pour le développement et la diffusion de compétences en matière de Changement climatique (CC) ouvert sur son environnement national et africain.

Le centre met en avant le développement d’instruments d’atténuation et d’adaptation pour la mise en œuvre de la politique climatique :

  • Appui à la préparation des Contributions déterminées au niveau national (CDN ou INDC) selon les recommandations de la CCNUCC;
  • Mise en place d’un Système national d’inventaires des GES institutionnalisé (SNI-GES) et définitions des missions de l’Unité de l’inventaire national (UIN) Appui aux concertations nationales;
  • Soumission officielle de l’INDC Maroc au secrétariat de la CCNUCC le 5 juin 2015
  • Etude sectorielle sur la gouvernance de l’adaptation en vue de l’élaboration du PNA Maroc;
  • Développement d’outils et d’approches en adaptation et atténuation adaptés au contexte national et local (systèmes MRV / indicateurs ACC);
  • Mobilisation d’une expertise technique internationale et nationale.

Depuis 2015 le Maroc persévère dans la CPDN de par ses actions menées. La ministre marocaine déléguée chargée de l’Environnement a jugé que la COP22 était celle de l’innovation en matière d’adaptation et d’atténuation aux effets du changement climatiques.

>>Télécharger la Contribution Déterminée au niveau National (CDN) du Royaume du Maroc 2016

Aida Kebe DIAGNE (Stagiaire) / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here