Avec « Energy Africa-Sénégal », la Grande Bretagne électrifie le Sénégal

0

La Grande Bretagne compte, à travers l’initiative « Energy Africa-Sénégal », appuyer le Sénégal dans l’accélération du développement de son marché d’énergie solaire pour permettre aux ménages du monde rural d’accéder à l’électricité.

Dans le but de favoriser l’accès à l’énergie des ménages principalement ceux du monde rural sénégalais, le gouvernement britannique a lancé l’initiative « Energy Africa » au profit 14 pays africain dont le Sénégal. Cette initiative ambitionne accélérer le développement du marché de l’énergie solaire pour les ménages du continent, en aidant à un accès universel à l’énergie sur le continent d’ici à 2030, a déclaré l’ambassadeur de la Grande Bretagne au Sénégal, George Hodson, lors d’un atelier de partage du « Compact Energy Africa-Sénégal ». Le diplomate a expliqué que le choix stratégique de développer un marché de l’énergie solaire a été motivé par la baisse du coût des panneaux solaires photovoltaïques, l’amélioration de la technologie des équipements, le développement et la diversification de systèmes de paiement et de financement de ces équipements.

En Afrique, deux personnes sur trois n’ont pas accès à l’électricité

Hodson a également expliqué le choix du Sénégal par le fait que « l’énergie est au cœur du Plan Sénégal émergent, avec des objectifs ambitieux en ce qui concerne le développement du mix énergétique, des énergies renouvelables et de l’électrification rurale ». «L’important et primordial plan d’électrification rurale piloté par le ministère des Énergies est une illustration de cette volonté du gouvernement du Sénégal de ne laisser aucune population de côté. Nous ne pouvons que saluer ce travail colossal qui est en train d’être fait », a soutenu l’ambassadeur de la Grande Bretagne. Il espère que l’initiative « Compact Energy Africa-Sénégal » aidera à l’atteinte de cet objectif du gouvernement sénégalais et que « le marché de l’énergie solaire que l’initiative veut développer s’ajoutera aux efforts déployés par le Sénégal pour construire de grosses infrastructures énergétiques ».

Une étude de cette initiative au Sénégal a identifié les obstacles au développement d’un marché du solaire, proposant des équipements de qualité, accessibles à tous. Pour la feuille de route, il est demandé l’adaptation du cadre réglementaire, la mise à disposition d’outils de financement pour les entreprises œuvrant dans le secteur, une fiscalité attractive, la mise en place d’un système d’assurance qualité performant, etc.

Le Secrétaire général du ministère des Énergies et du Pétrole qui a salué l’initiative de la Grande Bretagne, s’est félicité du choix du Sénégal parmi les 14 pays ciblés. Adama Diallo a affirmé que cette initiative intéresse le Sénégal au plus haut niveau et « le gouvernement ne ménagera aucun effort pour sa concrétisation car il participe à notre objectif d’accès universel à l’électricité en 2025 ». D’après lui, il est établi qu’en Afrique, parmi les personnes qui auront accès à l’électricité d’ici à 2040, seulement 30 % seront raccordées aux réseaux électriques. En d’autres termes, la majorité d’entre elles, soit 70 %, accéderont à l’électricité grâce aux solutions décentralisées, notamment les systèmes solaires autonomes, a-t-il souligné.

En Afrique, deux personnes sur trois n’ont pas accès à l’électricité. Et selon la trajectoire actuelle, l’accès à cette ressource d’énergie pour tous sur le continent ne sera possible qu’en 2080.

Un taux d’électrification rurale de 40% en 2017

Au Sénégal, l’électrification par voie solaire est partie intégrante de la stratégie nationale d’électrification rurale. M. Diallo révèle que les ménages électrifiés avec des systèmes solaires photovoltaïques décentralisés contribuent à hauteur de 7,6 % au taux d’électrification rurale estimé à 40 % en 2017. Adama Diallo note aussi la percée remarquable d’entreprises privées dans le créneau d’offres de systèmes solaires photovoltaïques aux populations avec des modes de paiement innovants. Il apprend que les statistiques disponibles font état de près de 53.000 produits solaires, principalement de petite taille vendus aux ménages. Pour tirer le maximum de profit de l’électrification avec les systèmes solaires isolés, comme le recommande l’étude, M. Diallo propose de lever les barrières fiscales, de sensibiliser les populations et les acteurs sur les avantages de l’énergie solaire, de définir une stratégie de financement, etc.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here