L’eau potable, un casse-tête des populations de Loumbel Laana (Sénégal)

0

Étymologiquement, Loumbel Laana signifie en peul « la petite traversée à pirogue », ce qui laisse entrevoir le paradoxe de ce village. Loumbel Laana souffre aujourd’hui d’un problème accru d’eau potable. Avec plus de 600 âmes et polarisant une dizaine de hameaux, la localité connait de réelles difficultés d’accès l’eau potable.

Les efforts du ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye qui avait offert un forage et une pompe à eau afin de voler au secours de la population et du bétail s’avèrent inefficaces. Ces difficultés font suite au problème qu’a connu le château d’eau pour le forage entravant la satisfaction des besoins en eau des hommes et des bêtes.

Il y a des initiatives pour aider les habitants. On peut citer celles de Djiby Oldou Ba, un ressortissant du village basé en France et ses amis de bonne volonté comme Harouna Gallo Ba, Aliou Dembourou Sow et l’ancien député Adama Sow. Grâce à leurs cotisations et celles des ressortissants de Loumbel-Laana, ils ont pu construire un bassin d’eau pour sauver le bétail et les habitants du village.

Mais pour cette localité qui compte plus de 10 mille bovins et ovins, un bassin d’eau ne suffit pas pour satisfaire tout le monde. Les femmes font même la corvée d’eau jusqu’à des heures tardives la nuit, un paradoxe à l’heure où l’on parle d’émergence au Sénégal.

D’où ce cri du cœur des populations de Loumbel-Laana et environ qui veulent bénéficier des actions du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) et avoir accès aux services sociaux de base comme l’eau et la santé.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here