Le site du « Daaka » de Médina Gounass (Sénégal) se dote d’un nouveau forage

0

Thierno Ameth Baba Ly, secrétaire général du ministère de l’Hydraulique a inauguré jeudi 1er mars 2018 un forage hydraulique d’une capacité de 100 mètres cube d’eau sur le site du Daaka (retraite spirituelle) de Médina Gounass, une localité situé dans la région de Kolda.

D’après Thierno Ameth Baba Ly, l’Office des forages ruraux (Ofor), est en train de réaliser deux forages dans la localité, dont l’un a été équipé mercredi dernier. A l’en coire, « de plus en plus » d’ouvrages hydrauliques voient le jour à Médina Gounass, qui s’est retrouvée à ce jour avec sept forages dans la cité et sur le site de retraite spirituelle.

Les travaux financés à hauteur de 200 millions de francs CFA par la Sénégalaise des eaux (Sde), ont été lancés depuis presque un an, suite au violent incendie qui avait ravagé le site de retraite spirituelle qui regroupe chaque année des milliers de personnes. Justifiant les raisons de cet investissement qui fait suite à cet événement malheureux, le directeur général de la Sénégalaise des eaux soutient qu’« il était normal que la Sde en tant qu’entreprise citoyenne, apporte sa contribution à la solution », en produisant suffisamment d’eau. Cela s’est traduit, selon Abdoul Baal,  par la réalisation d’un forage, de bouches d’incendie et de bornes fontaines pour alimenter l’endroit en eau. Le manque d’eau, pour faire face à la furie des flammes, avait expliqué l’ampleur des dégâts, se souvient-il.

Baal a annoncé qu’une réflexion sera engagée, pour faire en sorte qu’avec ses 100 m3 heure qui dépassent largement les besoins du Daaka, le problème d’eau ne se pose plus sur le lieu de retraite et dans la localité-même de Médina Gounass, distante de 10km. Il a jugé « choquant » que ce forage ne soit là que pour alimenter le Daaka pendant les dix jours que dure la manifestation religieuse, alors que la cité soit toujours confrontée à un déficit hydrique.

Présent sur les lieux, le président de l’Association des consuméristes du Sénégal (Ascosen), Momar Ndao a plaidé pour que le nouveau forage, qui fonctionne en ce moment avec un groupe électrogène, soit connecté au réseau de la Société nationale d’électricité (Senelec), pour résoudre le manque d’eau dans la zone.

Lors d’une visite de la délégation au khalife de Médina Gounass, ce dernier, tout en leur transmettant la joie des populations de la médina et environs, avait relevé que la localité « a vraiment besoin d’eau », notamment en cette période où elle reçoit déjà des visiteurs venus pour le « Daaka », prévu à partir du 10 mars 2018. Le forage de l’Ofor est prêt, mais n’est pas encore fonctionnel et l’autre ne dispose pas encore de château d’eau, avait-il mis en garde les autorités.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here