Impact de l’innovation sur le développement durable en Afrique         

0

 « Innover sans nuire à l’environnement » telle est la nouvelle vision des acteurs économiques, organismes, pays… dans leur démarche pour une planète verte.

La problématique environnementale occupe une place importante depuis plusieurs décennies et suscite ainsi une réflexion dans de nombreux débats et ce depuis la conférence de Rio en 1992.

Innover c’est bien, mais il faudrait cependant mettre en place des biens et services qui ne portent pas préjudice à la planète ou s’interroger sur comment produire.

L’innovation c’est l’introduction de la nouveauté dans l’économie

En ce sens, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) porte main forte aux gouvernements africains pour qu’ils créent et renforcent les contextes politiques favorables à la science, à la technologie et à l’innovation au service du développement durable.

Toute trajectoire de développement passe inévitablement par une adoption de technologie  appropriée. Ayant compris cela, les chercheurs, décideurs politiques, praticiens…se mettent en pourparlers afin de trouver des solutions collaboratives en faveur de l’innovation au niveau national. Ainsi des pôles d’innovation et des systèmes nationaux d’innovation  voient le jour. Aujourd’hui, il existe plus de 200 centres technologiques en Afrique.

L’innovation est en effet, l’introduction de la nouveauté dans l’économie.

On peut distinguer trois types d’innovation :

L’innovation incrémentale : C’est quand on décide d’améliorer un bien ou service déjà existant sur le marché en optimisant ses performances ou son utilisation. On parle aussi d’innovation continue.

L’innovation adjacente : C’est quand l’entreprise lance un produit déjà existant mais lui attribuant un nouvel usage. Ceci permet la création d’un nouveau marché.

L’innovation de rupture ; Elle consiste à proposer un service ou bien déjà existant à un coût inférieur. L’objectif est de rendre le produit ou service accessible au plus grand nombre. L’innovation de rupture vient déstabiliser la concurrence et l’oblige à s’adapter en l’imitant.

L’innovation radicale ; Elle consiste à commercialiser un tout nouveau produit et crée un nouveau marché qui ne répond à aucune problématique existante.

L’Afrique est considérée comme le plus gros réservoir de jeunes au monde

En Afrique, l’innovation prend de plus en plus le volet développement durable. En décembre 2017, s’est tenue au Bénin la semaine du numérique sur le thème « Les principaux piliers de la transformation numérique au Bénin ».

A la fin de cette semaine, trois lauréats ont été récompensés. Ils ont présenté les thèmes suivants :

Belle imagerie : premiers fournisseurs de service d’imagerie au Bénin, ils sont spécialisés dans la télé radiologie, la numérisation de la radiographie et de l’échographie.

Drepacare : l’application pour lutter contre la drépanocytose, qui informe sur la maladie, les drépanocytaires et leurs familles, sensibilise la population sur la maladie et accompagne au quotidien les drépanocytaires. L’application est disponible sur Google Play Store.

Et l’application baptisée eXposium : eXposium vous permet de faire des présentations en toute liberté depuis votre smartphone. Vous pouvez taper le texte sur votre ordinateur à distance, contrôler la souris de votre ordinateur depuis votre smartphone.

Les Technologies de l’information et de la communication (Tic) peuvent ainsi être un outil efficace pour le développement durable. L’Afrique est considérée comme le plus gros réservoir de jeunes au monde. Avec une formation de qualité accélérée, ils pourront s’adapter des modèles gagnants. (Avec leur créativité ils peuvent inventer et réinventer des modèles gagnants).

Aïda Kébé DIAGNE (Stagiaire / VivAfrik)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here