Feux de végétation au Togo : des espèces protégées chassées et tuées

0

Des milliers d’hectares de végétation sont depuis octobre 2017 jusqu’à nos jours, brûlés au vu et au su de tout le monde. Malgré les campagnes de sensibilisations initiées par le ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières (MERF), les espèces protégées, notamment les pythons royaux, les chacals, les singes rouges et des civettes sont tués chaque jour lorsque de vastes étendus brûlent.

Le phénomène des feux de végétation prend plus de l’ampleur au nord et au sud-ouest du pays, selon les responsables du MERF. Il suffit de voyager à travers le pays pour constater les dégâts. Les espèces protégées tuées, sont exhibées le long des routes pour vente.

Le long de la route nationale numéro 1, la verdure n’existe plus comme par le passé, tout a brûlé. En effet, les bordures de la route et les plantations environnantes sont devenues le témoin du passage d’un feu de végétation qui a rendu le sol noir de débris des feuilles et arbres brulés.

Pourtant, la lutte contre les feux de végétation est actuellement au centre des préoccupations du MERF qui a lancé une campagne nationale de lutte contre les feux de végétation. «Au Togo, les feux de végétation connaissent généralement leur démarrage fin octobre et leur recrudescence en novembre-décembre. 707 foyers de feux de végétation ont été dénombrés. En moyenne, plus de 50% du territoire (30 000 km2) est annuellement parcouru, avec ce que cela comporte comme conséquences en termes de régression des écosystèmes et comme effets néfastes directs sur la santé et sur l’économie : incendies de villages, des récoltes et des cultures, destruction des plantations », a déclaré le ministre.

Du point de vue forestier, le Togo selon le MERF, enregistre un taux de dégradation du couvert végétal supérieur à 0,5% et est classé en « zone rouge » en 2005 par la FAO, d’où le défi que constitue la prévention des feux de végétation tardifs et incontrôlés.

C’est dans ce souci de gestion participative des feux que le MERF a mis en place, une stratégie nationale de gestion des feux de végétation qui a été élaborée dans le cadre du Programme de Renforcement de Capacités pour la Gestion de l’Environnement (PRCGE), avec l’appui financier du PNUD.

L’objectif visé est de développer une prise de conscience, de renforcer les capacités humaine, technique, institutionnelle et organisationnelle du pays dans le domaine. Un accent particulier est mis sur la prévention et la lutte avec une forte implication des communautés à la base.

Pour traduire dans les faits, les dispositions prévues à l’article 65 de la loi N° 2008-009 du 19 juin 2008 portant code forestier, le MERF organise la campagne nationale pour redynamiser les comités villageois anti-feux.

Il est prévu chaque année, mille (1000) kilomètres de pare-feu pour être ouverts autour des plantations forestières, des flancs de montagnes, des formations savanicoles sensibles, des hameaux, greniers  à vivres, des champs de culture, les forêts sacrées ou classées, les réserves de pailles etc.

Même si l’utilisation du feu au Togo, est une pratique ancestrale en agriculture et en aménagement forestier, force est de constater que ces feux de végétation non contrôlés+ provoquent chaque année des catastrophes environnementales et menacent d’extinction certaines espèces protégées.

Contacts : rens@eagle-enforcement.org, www.eagle-togo.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here