ODD : Au Maroc, les acteurs visent à améliorer la coordination de leurs actions

0

Partageant leurs expériences et ayant échangé sur les défis rencontrés dans la mise en œuvre des Objectifs du développement durables (Odd) en Afrique du Nord, les vingt-quatre organisations onusiennes, institutions internationales et bailleurs de fonds opérant en dans la région et réunis à Rabat au Maroc du 1er au 2 mars 2018 ont convenu de la nécessité d’améliorer la coordination de leurs actions et saisir les opportunités de synergies.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du Mécanisme sous régional de coordination pour l’Afrique du Nord des Nations Unies. A la suite des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd), l’Agenda de développement 2030 est entré en vigueur le 1er janvier 2016 et constitue le cadre de référence mondial qui oriente les politiques et actions de développement au niveau national, régional et international. Il focalise ces efforts autour de 17 objectifs clés, connus sous le nom d’Objectifs de développement durable. Dans le cas des pays africains, ces objectifs convergent à plus de 90% avec ceux de l’Agenda 2063 fixé par l’Union Africaine.

La réalisation des Odd appelle un effort régional concerté

Malheureusement, deux ans après leur lancement officiel, les Odd restent à ce jour mal connus de la majorité des acteurs. Une situation qui provoque un brouillard dans l’esprit des acteurs locaux « Leur appropriation reste encore marginale, que ce soit au niveau des individus, des communautés ou des institutions nationales ou locales. Les mécanismes de concertation impliquant des acteurs multiples, quand ils existent, sont souvent peu opérationnels », a déploré Lilia Hachem Naas, directrice du Bureau de la Cea en Afrique du Nord, qui a souligné que « la réalisation des Odd, compte tenu des multiples enjeux qui leur sont liés, appelle un effort régional concerté qui doit nous amener à approfondir la réflexion et apporter les réponses adéquates aux priorités nationales et aux problématiques régionales d’intérêt commun pour les pays ».

Lors de ces échanges, la feuille de route conjointe retenue englobe plusieurs domaines  d’intervention communs tels que le renforcement de la compréhension et de l’appropriation des ODD par l’ensemble des acteurs concernés, l’intégration des ODD dans les politiques publiques, le renforcement des capacités statistiques et le suivi de la mise en œuvre des ODD ainsi que l’exploitation du potentiel de coopération Sud-Sud.  Parmi les 17 Objectifs de Développement Durable identifiés dans le monde, les participants en ont identifié plusieurs qu’ils considèrent prioritaires pour l’Afrique du Nord. Parmi ces derniers figurent la sécurité alimentaire, la création d’emplois décents pour les jeunes et les femmes, l’intégration du genre en tant que dimension transversale des politiques de développement, la transition énergétique, l’intégration régionale, la résorption des inégalités, la gestion des ressources en eau et la lutte contre le changement climatique. La feuille de route régionale 2018-2019 se concentrera sur les multiples thématiques liées à la sécurité alimentaire et l’emploi.

Piloté par la Commission économique pour l’Afrique, qui en assure le secrétariat, le Mécanisme sous régional de coordination Afrique du Nord (Msrc) est une émanation du Mécanisme régional de coordination Afrique (Mrc). Le SRCM a ainsi pour rôle de faciliter la concertation entre les agences du Système des Nations unies dans la sous-région.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here